Une marée noire à Trinidad-et-Tobago liée à un mystérieux navire en pleine saison du carnaval

Par 10/02/2024 - 15:28

Une marée noire, provoquée par un mystérieux navire qui a chaviré mercredi (7 février) dans les eaux de Trinité-et-Tobago, en a souillé les côtes juste au moment où ce petit archipel des Caraïbes s'apprête à accueillir des milliers de touristes pour la saison du carnaval.

    Une marée noire à Trinidad-et-Tobago liée à un mystérieux navire en pleine saison du carnaval
Port-of-Spain . Photo d'illustration

Au moins 15 km de côtes de l'île de Tobago sont touchées par une marée noire, a annoncé à des journalistes, Farley Augustine, un haut responsable de l'île de Trinité-et-Tobago , ce samedi 10 février.

Les autorités de cet Etat de la Caraïbe proche du Venezuela s'apprêtent à déclarer la situation d'urgence nationale. 

« Nous allons passer au niveau trois », soit la situation d'urgence nationale, « tout indique que nous allons le faire », a déclaré M. Augustine.

Un millier de bénévoles s'attellent depuis jeudi à nettoyer les dégâts de la marée noire et des plongeurs devaient tenter samedi de colmater la fuite du navire, a-t-il ajouté.

Les courants entraînent le bateau, qui a chaviré au large du Parc d'affaires éco-industriel de Cove, au sud de Tobago, vers le rivage.

Un mystérieux navire

Ce mystérieux navire « Gulfstream », au pavillon non identifié, dont l'équipage n'a pas effectué d'appels d'urgence et n'a pas été retrouvé, avait été repéré mercredi. 

L'Agence de gestion des urgences de l'île (TEMA) a assuré qu'il n'y avait aucun signe de vie sur le « Gulfstream », dont la cargaison devait en principe être composée de sable et de bois. 

Pour l'instant, « tous les efforts des garde-côtes visent à contenir la marée noire (...) Il faudra un certain temps avant d'analyser les raisons (du sinistre), de savoir d'où venait le navire et où il allait », a déclaré une source gouvernementale. 

Des dégâts sur les récifs et les plages

L'agence de gestion de l'environnement a recensé des dégâts sur le récif et les plages de la côte atlantique de Tobago, juste avant les vacances de carnaval, cruciales pour cette île jumelle de Trinité, qui vit du tourisme.

« L'actuelle marée noire au large de Tobago menace non seulement les précieux écosystèmes marins de l'île et les moyens de subsistance d'un grand nombre de ses petites entreprises, mais elle met également en évidence les failles béantes de sécurité à notre frontière », a déclaré un député d'opposition, Dave Tancoo.

M. Tancoo estime que les voyagistes vont connaître des pertes financières considérables, car ces petites entreprises réalisent généralement une grande part de leur activité quand le carnaval bat son plein.

« Cette opportunité leur a été cruellement retirée », a-t-il déploré.

Le carnaval des enfants annulé

Le traditionnel carnaval des enfants a été annulé à Scarborough, la capitale de Tobago, car de nombreuses taches de pétrole y souillent la côte. 

Plusieurs hôtels et complexes hôteliers de Tobago, comme l'établissement public Magdalena Grand, ont été touchés.

Un bateau de croisière avec 3.000 passagers à bord doit en principe accoster demain dimanche à Scarborough.

L'une des plus grandes marées noires de l'histoire du pays a eu lieu le 19 juillet 1979 quand deux pétroliers, l'un transportant 276.000 tonnes de pétrole brut et l'autre 200.000, sont entrés en collision en mer des Caraïbes, au large de Tobago.

Tags

À lire également