Le projet d'inscription de la "Pelée" sur la liste du patrimoine mondial validé par un comité national d'experts

Par • Mis à jour le 15/11/2016 - 13:01

Mise à jour le 15/11/16 à 9:50 avec PHOTOS - Une nouvelle étape en vue de l'inscription des aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée et des Pitons du Nord de la Martinique sur la liste du patrimoine mondial vient d'être franchie. Le comité national des biens français du patrimoine national a en effet validé le projet de Déclaration de Valeur Universelle Exceptionnel de ces sites présenté par la Martinique. Une validation assortie de quelques recommandations pour donner de meilleures chances encore à la Martinique auprès de l'Unesco.

    Le projet d'inscription de la "Pelée" sur la liste du patrimoine mondial validé par un comité national d'experts
C'est une bonne nouvelle pour les acteurs du projet visant à inscrire des sites de la Martinique sur la liste du patrimoine mondial. Le 11 octobre 2016, ils étaient venus à Paris pour présenter au Comité national des biens français du patrimoine mondial l'état d'avancement de leur dossier.

En l'occurrence, la candidature des "aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée et des Pitons du Nord de la Martinique" à ce patrimoine comme bien naturel au potentiel d’exceptionnalité et d’universalité.

Ce projet autrement dénommé de "Déclaration de Valeur Universelle Exceptionnelle" (DVUE) a été validé par le comité national. Ségolène Royal, la ministre de l'environnement, de l'Energie et de la Mer l'a fait savoir par lettre à Louis Boutrin, le président du parc naturel de la Martinique.


Image retirée.
Yohan PELIS (Mission UNESCO - PNM), Louis BOUTRIN (Président du PNM), Fabrice RIGOULET-ROZE (Préfet de Martinique), le Professeur Marc CHAUSSIDON (Directeur de l'Institut Physique du Globe de Paris) © Parc Naturel de Martinique

Accompagné de ses équipes et en présence du préfet de Martinique Fabrice Rigoulet-Roze, Louis Boutrin leur avait fait un point d'étape sur ce dossier dont les grands principes viennent d'être validés.

Parmi les critères mis en évidence, l'empreinte volcanique et géologique ou encore la présence d'espèces endémiques et la biodiversité de ces aires.
Dans son courrier au président du parc naturel de la Martinique, Mme Royal souligne la reconnaissance du sérieux de ces travaux par "l'ensemble des membres du Comité national.

Image retirée.
Vue d’ensemble sur le Comité National des Biens Français au Patrimoine Mondial de l’UNESCO lors de l’audition du 11 octobre 2016 © Parc Naturel de Martinique

Pour autant ça reste une étape, même si elle revêt un caractère très important. A cet égard, la ministre relève que le comité national a fait un certain nombre de recommandations.

Il s'agit entre autres de "préparer une candidature autonome et non transnationale avec ouverture à des partenariats avec les îles voisines", "de clarifier et de compléter la situation de hot spots de biodiversité".

Ces préconisations seront d'ailleurs abordées lors d'une prochaine réunion avec ce comité en 2017.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.