Des habitants de Basse-Pointe se mobilisent pour dénoncer des coupures d'eau incessantes

Par 04/06/2021 - 07:23 • Mis à jour le 04/06/2021 - 07:23

Dans certains quartiers de Basse-Pointe, l'eau se fait rare. La faute à une forage pas assez performant. Les habitants se sont mobilisés ce jeudi matin pour dire leur ras-le-bol. À Cap Nord, on travaille sur des solutions pour venir à bout de cette problématique.

    Des habitants de Basse-Pointe se mobilisent pour dénoncer des coupures d'eau incessantes

Mobilisation ce matin au siège de Cap Nord des habitants des quartiers Démare, Morne Balai et Magdelonette (Basse-Pointe). 

Une délégation a été reçue vers 8 heures par Bruno Nestor Azérot, le président de Cap Nord pour faire le point sur le manque d’eau dont ils souffrent depuis l’année dernière.

Ils sont près de 1000 habitants a subir ce défaut de distribution en eau potable, d’ailleurs jusqu’à ce début de semaine certains d’entre eux en étaient totalement privés.

Les conséquences sont lourdes pour les habitants de ces quartiers comme l’explique Vivaine Tonli la porte parole du collectif :

Le problème d'eau serait lié à une diminution de la ressource. Ils ont mis en place des coupures tournantes mais parfois on se retrouve avec les robinets à sec pendant des mois. Jusqu'au début de cette semaine, nous étions sans eau depuis le 22 mai. Il a fallu qu'on se mobilise ce matin pour obtenir une réunion qui aura lieu le 8 juin à l'école de Morne Balai

 Selon Cap Nord, des actions et des solutions sont déjà en cours d'élaboration et d'exécution. Marc Michel Déau; directeur de l’eau à Cap Nord détaille le plan pour sécuriser la ressource en eau pour les habitants des quartiers concernés :

Des actions ont été menées pour entretenir et nettoyer le forage au quartier Démarre. Ce n'est pas suffisant. Nous avons entrepris d'autres opérations pour renforcer et sécuriser la distribution en eau dans ces quartiers. La première solution consiste à prélever de l'eau sur les hauteurs d'Ajoupa-Bouillon, où nous avons une ressource qui est suffisante. La deuxième solution consiste à créer un second forage à proximité du premier en collaboration avec le BRGM

L'interconnexion nécessite le passage par des terrains privés. Les accords sont en cours de finalisation avec les différents propriétaires assure-t-on à Cap Nord. Un marché public a déjà été passé une entreprise pour lancer les travaux. 

Tags