Ancien directeur de l'Iédom en Guadeloupe et en Martinique Charles Apanon, 62 ans, est décédé jeudi à Paris

Par • Mis à jour le 25/03/2017 - 00:09

Charles Apanon, ancien directeur de l'Iédom en Martinique, en Guadeloupe et en Nouvelle-Calédonie est décédé jeudi 23 mars 2017 à Paris. Il était âgé de 62 ans et avait pris une retraite anticipée en 2016 au terme d'une riche vie professionnelle construite au fil de ses différents postes à travers l'Outre-mer.

    Ancien directeur de l'Iédom en Guadeloupe et en Martinique Charles Apanon, 62 ans, est décédé jeudi à Paris
"Un martiniquais reconnu dans tout l'Outre-mer", c'est l'une des caractéristiques qui viennent à l'esprit à propos de Charles Apanon, décédé à l'âge de 62 ans , jeudi matin, 23 mars 2017, à Paris.

Né le 12 septembre 1954 à Fort-de-France. Père de trois enfants, Lisa, Adrien et Arthur, après un doctorat de 3ème cycle en gestion des entreprises, un DEA en économie à l'IEP de Paris, un diplôme de l'IEP de Grenoble et un master en management agro-alimentaire IGIA-ESSEC, il va embrasser une riche vie professionnelle qui le conduira dans plusieurs postes dans les Outre-mer.

Après des débuts à l'Agence Française de Développement (AFD), il rejoindra l'Institut d'Emission des Départements d'Outre-Mer (IEDOM). Charles Apanon dirigera les agences de l'Iédom en Guadeloupe, Martinique et en Nouvelle-Calédonie notamment.


Image retirée.

Sa vie professionnelle le conduira également dans un cabinet ministériel. C'est ainsi qu'il va collaborer comme conseiller technique en charge des questions économiques et financières au cabinet du secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer de juillet à décembre 2007.

Autant de postes où il va développer son expertise économique et analytique et ses grandes qualités managériales, reconnaissent ses proches.

C'est aussi sa bienveillance, sa sympathie naturelle, sa jovialité qu'ils retiennent de Charles Apanon. Depuis sa retraite anticipée prise en 2016, il se consacrait à l'art contemporain. Il n'était pas rare de le rencontrer lors des vernissages d'exposition de peinture.

Il avait du reste créé avec Claire, son épouse, une plateforme pour la promotion des artistes de la Caraïbe, Uprising art. Il apportait en outre sa contribution au développement d'un journal à Saint-Barthélémy.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.