Vives tensions à l'hôpital Pierre Zobda Quitman

Par 22/02/2021 - 15:57
01/01/2020 - 00:00

Les grévistes affiliés à l’UGTM Santé, qui bloquent l’accès aux services administratifs de l’hôpital Pierre Zobda Quitman depuis vendredi, ont été repoussés par des gendarmes ce matin (lundi 22 février).

    Vives tensions à l'hôpital Pierre Zobda Quitman

Des échanges tendus

C'est la direction de l'hôpital qui a fait appel aux forces de l'ordre pour mettre un terme au blocage des services administratifs qui dure depuis vendredi 19 février. Les manifestants se sont donc heurtés aux gendarmes et à leurs boucliers ce matin lundi 22 février.

Magalie Zamor, secrétaire générale de la CGTM Santé, condamne cette intervention :

La CGTM Santé condamne ce genre de pratique. Le droit de grève est un droit reconnu et légal, si l'administration a à redire, elle dépose un référé. En ce moment, les sensibilités sont à fleur de peau. Pour nous, c'est du répressif

Des échanges ont cependant eu lieu dans le couloir entre le syndicat et la direction. La direction a ensuite quitté les lieux, de même que les grévistes. 

Selon Benjamin Garel, directeur du CHUM, l'usage des forces de l'ordre était une nécessité :

Ces blocages à répétition des services administratifs nous mettent dans de trop grandes difficultés et font prendre trop de risques aux patients : cela nous empêche de payer nos fournisseurs et les salaires, ce qui a un impact direct sur la sécurité des soins

Une réunion prévue demain à l'hôpital de Trinité

La mobilisation porte ainsi sur deux points principaux : l'hôpital de Trinité et la pharmacie hospitalière, qui n'a plus de secrétaire médicale depuis un mois. Cette dernière devrait revenir de congés maladie d'ici peu.

Le syndicat et la direction du CHUM se sont donné rendez-vous demain à l’hôpital de Trinité pour avancer sur différents points, à savoir la gestion du planning, le matériel et l’épineux dossier de la reconstruction de l’hôpital de Trinité. 

Tags