Les syndicats hospitaliers opposés à l'obligation vaccinale ont rencontré la direction du CHU de Martinique

Par 11/10/2021 - 15:37 • Mis à jour le 11/10/2021 - 15:09

Le personnel hospitalier opposé à l'obligation vaccinale a été reçu par Benjamin Garel, le directeur du CHU de Martinique ce matin (lundi 11 octobre). En effet, le passe sanitaire devient obligatoire aujourd'hui et l'obligation vaccinale pour les soignants et personnels des établissements hospitaliers se fera sous peu.

    Les syndicats hospitaliers opposés à l'obligation vaccinale ont rencontré la direction du CHU de Martinique
Les syndicats hospitaliers opposés à l'obligation vaccinale ont rencontré la direction du CHU de Martinique ©AC / RCI Martinique

Alors que le passe sanitaire devient obligatoire à partir d'aujourd'hui pour accéder aux établissements hospitaliers, cette mesure ne passe pas auprès du personnel. Dès 8h30, plusieurs blocages des contrôles ont eu lieu sur les sites de Mangot Vulcin et de Trinité, mais aussi à l'hôpital Pierre Zobda Quitman, où les représentants syndicaux ont été reçus par la direction pour dire une nouvelle fois leur opposition à l'obligation vaccinale. 

En effet, la vaccination contre le Covid-19 devient obligatoire pour les soignants et le personnel administratif des établissements hospitaliers à partir du 24 octobre pour la première dose, et à compter du 14 novembre pour les deux doses.

Syndicats soignants CHUM et direction
Les syndicats hospitaliers opposés à l'obligation vaccinale ont rencontré la direction du CHU de Martinique ©AC / RCI Martinique

Après deux heures de discussions, la direction du CHUM a déclaré que la pédagogie sur le passe sanitaire se poursuivra cette semaine, en attendant de récolter plus d'informations sur le personnel vacciné. C'est ce qu'explique Benjamin Garel, directeur du CHUM :

Actuellement, sur les 7000 personnes physiques, 1200 personnes ont envoyé un justificatif. On est en train de trier ces justificatifs. Nous, on sait que plus de 2000 agents sont passés dans notre vaccinodrome mais ces agents ne sont pas identifiés, c'est un simple chiffre statistique. Donc on sait qu'il y a plus de 2000 agents qui sont déjà vaccinés, et il va falloir atteindre l'exhaustivité, ce qui va être un vrai enjeu dans les prochains jours. Il y a beaucoup de monde qui est vacciné, mais qui ne veut pas le faire savoir

Si les contrôles du passe sanitaire restent pour le moment pédagogiques et aléatoires jusqu'au jeudi 14 octobre sur les dix points de contrôles répartis sur l'ensemble du CHUM, les représentants des syndicats annoncent de leur côté que des actions seront menées dès demain matin.

 

Tags