Les écoles et les crèches du Lamentin restent fermées

Par • Mis à jour le 09/11/2016 - 12:45

Les agents municipaux du Lamentin affiliés à la CGTM-SOEM poursuivent leur mobilisation ce mercredi (9 novembre 2016). Le fonctionnement des établissements scolaires municipaux, des crèches et des services administratifs est encore perturbé ce jour. Le dialogue est au point mort entre la municipalité et le syndicat.

    Les écoles et les crèches du Lamentin restent fermées
La CGTM-SOEM poursuit son mouvement social sur la commune du Lamentin ce mercredi. Depuis lundi (7 novembre 2016), les agents municipaux perturbent le fonctionnement des écoles, des crèches et des services administratifs. Ils réclament de meilleures conditions de travail et des renforts en personnel notamment dans les établissements scolaires.

Les négociations sont au point mort entre la municipalité et le syndicat. L'éventualité d'une médiation a été avancée par la CGTM-SOEM mais l'option n'a pas encore été adoptée par les élus de la ville. "Il y a intervention d'un médiateur quand on est pas d'accord sur un point. Pour l'instant la négociation n'a jamais pu avoir lieu. La première fois ils étaient 50 dans une salle avec des enfants. On ne pouvait pas négocier. La deuxième fois ils ont refusé de négocier avec le premier magistrat de la ville. Et hier ils ont émargé et ils sont partis. Quand on fait appel à un médiateur, on enlève ses barrages. Si ils veulent négocier avec le maire ou le premier adjoint, ils vont attendre leur retour. Mais il y a des parents et des enfants qui sont en souffrance, on ne peut pas laisser trainer les choses", a lancé la deuxième adjointe au maire.

D'autant plus que le syndicat refuse de négocier avec Claudy Vétro, la deuxième adjointe au maire du Lamentin. "Nous allons durcir le mouvement. Madame la deuxième adjointe ne veut pas comprendre que nous n'allons pas négocier avec elle. Nous avons proposé deux médiateurs. Nous n'avons jusqu'à présent pas reçu de réponse. Nous sommes des adultes nous ne sommes pas des enfants. Nous avons demandé une suspension des discussions madame Vétro dit que nous avons quitté la table", a commenté Marie-José Carnier, responsable de la CGTM-SOEM au Lamentin.

Karl Lorand et Pascal Michaux