Covid-19 : la question de la vaccination du personnel soignant

Par 07/03/2021 - 11:56
01/01/2020 - 00:00

Doit-on rendre la vaccination contre le covid obligatoire pour les soignants ? La question se pose de plus en plus au niveau national, notamment après la publication d'une tribune des sept ordres des professionnels de santé appelant les soignants à se faire vacciner aujourd'hui (dimanche 7 mars).

    Covid-19 : la question de la vaccination du personnel soignant

Un personnel soignant frileux 

Rendre la vaccination obligatoire pour tous les soignants : la question a créé la polémique cette semaine.

Face à la circulation du virus et des variants, le gouvernement tente par tous les moyens de ralentir l'épidémie, et cela pourrait passer par une injection obligatoire pour tous les personnels médicaux. Dans une tribune publiée au Journal du Dimanche ce dimanche matin, les sept ordres des professions de santé ont appelé "d'une seule voix l'ensemble des soignants à se faire vacciner" contre le Covid-19, soulignant qu'il s'agit d'un "devoir déontologique".

Seuls 40 % du personnel des Ehpad et 30 % des soignants en établissements hospitaliers et de ville ont reçu au moins une dose du vaccin à ce jour, comme l'indiquent les ordres des médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, sages-femmes, masseurs kinésithérapeutes, pédicures-podologues et infirmiers :

Seuls 40 % du personnel des Ehpad et 30 % des soignants en établissements hospitaliers et de ville ont reçu au moins une dose du vaccin à ce jour. C'est beaucoup trop peu

Or aujourd'hui, le virus et ses variants circulent énormément dans les hôpitaux, comme l'explique Jérôme Viguier, directeur général de l'ARS de la Martinique :

Le covid-19 est devenu la première cause d'infection nosocomiale, c'est à dire qu'on attrape à l'hôpital. Donc c'est une responsabilité collective des établissement de santé et de ceux qui y travaillent de se protéger et de protéger les personnes qui viennent à l'hôpital

Une tendance qui semble s'inverser

En Martinique, la méfiance des soignants est également palpable. Alors si au début, les soignants martiniquais étaient plutôt frileux quant au vaccin, il semblerait que la tendance s'inverse, comme le constate André Cabié, chef du service des maladies infectieuses et tropicales du CHUM :

On a eu beaucoup de mal à décider les personnes à se faire vacciner. Mais on assiste en ce moment à un changement d'attitude d'un certain nombre de soignants qui voulaient attendre et qui maintenant viennent. Il est probable que si nous rendions le vaccin obligatoire aujourd'hui, on ne pourrait pas vérifier le respect de cette obligation, et cela risque de cristalliser les personnes qui sont réticentes

Et ce changement d'attitude des professionnels de santé s’observent dans les centres de vaccination. A l'occasion de l'opération nationale lancée ce week-end, Audrey a sauté le pas avec son mari. Hier matin au CHUM, ces deux kinésithérapeutes ont reçu leur première dose. Et ils ne comprennent pas aujourd'hui la polémique autour du vaccin obligatoire :

Je pense que de toutes façons, ça va devenir obligatoire, comme la fièvre jaune par exemple pour aller en Guyane. Et j'ai envie de pouvoir rentrer dans l'hexagone voir ma famille, donc oui

Selon les derniers chiffres publiés par Santé Public France vendredi, 5202 martiniquais ont d'ores et déjà étaient vaccinés. Un chiffre qui pourrait bien gonfler, après l'opération vaccination lancée ce week-end.
 

Tags