La drépanocytose, une maladie encore trop peu connue

Par 06/11/2015 - 15:13 • Mis à jour le 06/11/2015 - 15:13

L’ASAD972 (l'association de soutien aux actions autour de la drépanocytose) et Mcdonald’s organisent vendredi 13 novembre 2015 dans le cadre de la lutte contre la drépanocytose une grande opération de solidarité ! Baptisée McHappy Day c'est une opération de collecte de fonds, organisée chaque année par McDonald’s qui vise à collecter un maximum de fonds afin d'aider la lutte contre la drépanocytose mais également sensibiliser la population sur la maladie qui est encore encore trop méconnue.

    La drépanocytose, une maladie encore trop peu connue
La drépanocytose touche entre 15 en 25 enfants chaque année en Martinique. 250 enfants sont suivis à la MFME (la Maison de la Femme de la Mère et de l’Enfant) et 800 adultes au centre Mangot Vulcin.

"C'est une maladie génétique qui touche l'hémoglobine, qui est une substance qui se trouve à l'intérieur du globule rouge"

Cette maladie génétique touche l’hémoglobine qui permet de transporter l’oxygène, elle se caractérise par des crises douloureuses abdominales et des douleurs des membres. Si elle n’entraîne pas d’elle même des troubles cognitifs elle peut en revanche donner lieu à des AVC qui eux ont souvent pour conséquence des troubles cognitifs il est donc très important de prévenir l’apparition de la maladie. Chaque personne en âge d’avoir un enfant doit connaitre son hémoglobine."C'est une maladie génétique qui touche l'hémoglobine, qui est une substance qui se trouve à l'intérieur du globule rouge. La prévention commence d'abord par savoir quelle hémoglobine j'ai pour savoir si j'ai des risques de transmettre la maladie à mon enfant ou pas" , explique le docteur Gylna Loko, Présidente de l’association de soutien aux actions contre la drépanocytose. "Une personne sur 10 en Martinique porte le gêne anormal de l'hémoglobine sans être malade, ça fait un couple sur 100 qui risque d'avoir un enfant malade, la plupart du temps sans le savoir", a t-elle conclu.

Audrey Ollon et Hanna Roseau