Fourrière : "le gestionnaire sera désigné d'ici moins d'une semaine"

Par • Mis à jour le 04/11/2015 - 15:46

Une nouvelle entreprise sera désignée d'ici la semaine prochaine afin d'assurer la pérennité de l'emploi et maintenir la délégation de service public pour la fourrière départementale, c'est en ce sens que les conseillers communautaires ont voté hier mardi à la CACEM.

    Fourrière : "le gestionnaire sera désigné d'ici moins d'une semaine"
Les conseillers communautaires se sont penchés sur le dossier de la fourrière qui d'ici quelques mois passera sous le giron de l’Etat; mais pour l'heure la CACEM doit continuer d’assumer ses fonctions de déléguant.

"Le gestionnaire sera donc désigné d'ici moins d'une semaine"

Un avenant a été pris par CACEM afin d’assurer la continuité du service en attendant l’attribution de la nouvelle DSP lancée par la Préfecture (qui prendra effet en Mai 2016). Cet avenant a été retorqué par le contrôle de la légalité à cause d’une mention manuscrite notée par le délégataire actuel; les conseillers communautaires ont donc voté pour le retrait de ce fameux avenant et pour la mise en place d’une convention transitoire qui permettra de choisir une nouvelle entreprise qui assurera le service jusqu’en mai 2016. Cette nouvelle entreprise sera désignée d’ici la semaine prochaine. "Il y avait 2 choix : soit repartir dans un circuit long avec une consultation de la commission DSP qui aurait pris plusieurs mois, soit notre choix qui était d'aller vite. Le gestionnaire sera donc désigné d'ici moins d'une semaine. L'attribution pourra se faire par la CACEM directement", a expliqué Johnny Hajjar, vice président de la CACEM en charge du transport.

"On sera là pour défendre les intérets des salariés"

Une délégation d’une quinzaine de personnes affiliées à la CSTM a assisté à ce conseil communautaire. Bertrand Cambusy, secrétaire général de CSTM aassuré que le syndicat restera vigilant aussi bien durant la période de transition que pour la prochaine attribution du marché. "Pendant ces 6 mois nous serons très vigilants, tout n'est pas gagné, on sera là pour défendre les intérets des salariés", a t-il indiqué.

Audrey Ollon et Cédric Catan