2 ans après : où en est l'affaire Méjean ?

Par • Mis à jour le 15/12/2015 - 13:14

Les gendarmes continuent d'enquêter sur le meurtre de Magalie Méjean, la jeune caennaise qui avait disparu lors d'une randonnée en décembre 2013. Près de 2 ans après la disparition de la jeune femme, la section de recherche de la gendarmerie réitère son appel à témoins.

    2 ans après : où en est l'affaire Méjean ?
(Mise à jour le 17/12/15 avec l'appel à témoins -voir photo- lancé par la gendarmerie)

Que s’est-il réellement passé le mardi 17 décembre 2013 ? Lors de cette randonnée improvisée par Magalie Méjéan, une jeune femme de passage en Martinique. Qui a-t-elle rencontré ? Voilà deux ans que ces questions restent en suspens et que les gendarmes tentent d’élucider le décès de cette jeune femme de 28 ans.

Son corps retrouvé dans une ravine

L’enquête est complexe, difficile... Les forces de l’ordre ne disposent que des dépositions des proches. A l'époque, des battues sont organisées par les gendarmes, des riverains. La famille de la jeune femme se déplace de la métropole pour tenter de retrouver la jeune femme... en vain.

37 jours après sa disparition, la macabre découverte est faite par des promeneurs : le jeudi 23 janvier 2014, le corps de Magalie Méjean est retrouvé dans une ravine à proximité du parking de Chalvet, à Basse-Pointe. Mais pas plus d’éléments pour faire avancer l’enquête dans un sens ou dans l'autre. Cette dernière connait néanmoins un nouveau coup d’accélérateur une semaine après la découverte du corps; les parents découvrent un appareil photo qui appartient à la jeune femme dans la zone qui avait déjà été ratissée par les gendarmes ainsi que d'autres effets personnels qui sont récupérés et envoyés pour analyses dans l’hexagone.

Deux ans plus tard, l’enquête piétine encore et les gendarmes sollicitent à nouveau aujourd’hui tout individu qui aurait pu croiser Magalie Méjean.

Cet appel à témoin, lancé avec l'autorisation d'un magistrat instructeur intervient deux ans après la disparition de la jeune femme (le 17 décembre 2013). Le choix n'est pas anodin car il s'agit "période au cours de laquelle de nombreux touristes ont l'habitude de revenir en vacances dans l'île et de s'adonner à la randonnée" , à indiqué l'officier de communication de la gendarmerie à Fort-de-France.

Si vous avez vu cette randonneuse le jour de sa disparition où les jours précédents, si vous pouvez apporter des renseignements complémentaires sur cette disparation prenez rapidement contact avec la gendarmerie de Fort-de-France au 0596.59.90.40.