Plusieurs projets de développement en préparation à la SARA

Par 27/11/2015 - 19:45 • Mis à jour le 27/11/2015 - 19:45

La compagnie pétrolière Rubis est depuis 6 mois l'actionnaire majoritaire de la SARA ! Plusieurs de projets de développement sont en préparation à la raffinerie des Antilles et à cet effet dix embauches ont été faites depuis le début de l'année.

    Plusieurs projets de développement en préparation à la SARA
Un temps inquiets, les syndicats vivaient - depuis l'annonce de ce projet de rachat- dans l'angoisse d'éventuelles suppressions de postes. Ils étaient d'ailleurs montés au créneau en mars 2015 et avaient observé 2 jours de grève.

"Les inquiétudes sont normales en cas de changement d'actionnaire majoritaire, ce que je constate aujourd'hui c'est qu'il n'y a pas de de tensions particulières, il n'y a pas de questions particulières et qu'au contraire les projets d'avenir de la SARA sur les énergies nouvelles semble bien répondre aux attentes de pérénité - que je comprends - de la part de tous les personnels de la SARA", a indiqué Philippe GUY, Directeur Général de la raffinerie.

Le rachat des actions détenues préalablement par Total à la raffinerie des Antilles a eu pour premier effet un changement de direction effectué par le groupe Rubis ! La compagnie française - propriétaire du réseau de stations services Vito - voit ainsi sa position confortée sur la région avec 85% des parts de la SARA.

En mai 2015, l'Autorité de la concurrence donnait son feu vert à ce rachat sous certaines conditions comme le maintien à leur niveau actuel des coûts d'approvisionnements de la raffinerie. Autre inquiétude, le rapport financier du Groupe Rubis sorti en juin dernier fait état d'une baisse du chiffre d'affaire de 9% entre 2014 et 2015 pour ses activités dans la Caraïbes. A contrario l'investissement a augmenté de 10% selon la direction de la SARA.

Plusieurs de projets de développement sont en préparation à la raffinerie des Antilles. Et pour cela, dix embauches ont été faites depuis le début de l'année et t pour l'heure aucune suppression de poste n'est envisagée.

Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville