Un conservatoire de musique, danse et théâtre prévu pour 2023 en Martinique

Par 19/10/2021 - 20:39 • Mis à jour le 19/10/2021 - 20:30

Un conservatoire de musique, danse et théâtre devrait voir le jour en Martinique, au plus tard en début 2023. 

    Un conservatoire de musique, danse et théâtre prévu pour 2023 en Martinique

Un conservatoire situé dans un premier temps au sein du lycée Schoelcher

Cette fois est la bonne, selon le président du conseil exécutif de la CTM. Serge Letchimy l’a annoncé aujourd'hui à Plateau Roy devant la presse. On se souvient de projets précédents reportés à moult reprises et avortés, dont l’un qui a vu la pose d’une première pierre à Fort de France. Mais cette fois, c’est sûr selon les responsables. Un conservatoire de musique, danse et théâtre devrait voir le jour en Martinique en fin 2022 voire janvier 2023.

C'est ce qu'assure la présidente de la commission culture, art et patrimoine, Michelle Monrose :

Nous faisons tout pour que ce soit dans des délais raisonnables. C'est vraiment un projet qui d'ailleurs va utiliser l'existant pour gagner du temps. Donc oui, cela va aboutir. Il est le résultat de tout ce qu'il s'est passé avant, donc c'est vrai que l'idée et l'énergie étaient déjà là

Les cours auront lieu dans une partie du lycée Schoelcher à Fort-de-France, et certains pourraient également être dispensés dans un centre culturel de Basse-Pointe, ainsi que dans le sud de l’île. Le choix de ce site n'est pas anodin. S'installer dans les murs du lycée Schoelcher, déjà existant, permettra de démarrer les activités de ce futur conservatoire dans les temps, quitte à construire un bâtiment ultérieurement. 

Des formations qualifiantes, à la dimension caribéenne

Selon les responsables, un enseignement musical de qualité en trois cycles y sera assuré. Chaque cycle de formations qualifiantes durera entre 3 et 4 ans et sera sanctionné par un examen et par des auditions. En outre, des cursus pour les amateurs et pour les enfants sont également prévus. 

C’est le pianiste martiniquais Ronald Tulle qui sera chargé de présider le groupe de travail de ce projet. Un groupe de travail composé également de l’artiste Jocelyne Béroard, mais aussi de Marc Cabrera, Karine Varasse, Christian Boutant, Thomas Raso, et Valérie Lacognata, directrice du conservatoire de Rouen. Pour Ronald Tulle, cet établissement répond à une demande et un besoin important de l'île :

En Martinique, on a ce problème de beaucoup de jeunes qui sont extrêmement doués, mais qui sont mals accompagnés. Donc le conservatoire sera l'assurance pour eux de l'être, et pour toutes les bourses également. On ne fait pas de sélection par la bourse mais par le talent. Donc il y aura beaucoup de travail en commun et d'auditions intermédiaires pour suivre l'élève dans toute sa scolarité

Un projet ambitieux donc, qui entend se positionner comme l'une des pierres angulaires de la formation des arts de la scène dans la Caraïbe, et apporter une montée en compétence en la matière, par le biais d'une transmission assurée par des artistes. 

Tags