Sécurité routière : de nouveaux ralentisseurs pour lutter contre la vitesse

Par 09/05/2022 - 16:31 • Mis à jour le 09/05/2022 - 13:52

Au cours de l'année écoulée, les communes de Sainte-Anne, Moule, Petit-Bourg et plus récemment Morne-à-l'Eau ont installé des ralentisseurs sur leurs routes rénovées. Une demande des collectivités et de leurs riverains face à l'augmentation des accidents de la route. Même s'il ne s'agit pas d'une solution de remplacement, après les destructions de radars tourelles.

    Sécurité routière : de nouveaux ralentisseurs pour lutter contre la vitesse
Selon les chiffres de la préfecture de Guadeloupe au 24 avril 2022, on dénombrait quinze tués sur les routes guadeloupéennes.

En un an, les collectivités de Sainte-Anne, Moule, Petit-Bourg et Morne-à-l'Eau ont installé des ralentisseurs – communément surnommés dos d'ânes –  sur leurs réseaux routiers. Une initiative principalement motivée par les riverains eux-mêmes.

Qu'il s'agisse des axes communaux, départementaux ou encore nationaux, l'objectif de ces passages surélevés est de faire diminuer la vitesse. Les routes fraîchement rénovées seraient particulièrement concernées par les incivilités et les conduites dangereuses.

Pour Sully Pandolf, directeur de Routes de Guadeloupe, les ralentisseurs sont des outils dissuasifs face aux conduites dangereuses mais également un moyen de protéger les administrés :     

Nous avons une route départementale 107 à Fouchy où effectivement nous avons demandé au département de mettre des ralentisseurs près d'une école. Naturellement, il y a eu un accident, quelqu'un qui doublait et qui s'est encastré dans la barrière du réfectoire de l'école. Heureusement, il n'y avait pas d'enfants. Imaginez-vous que les enfants étaient aux abords du réfectoire ? Ça protège aussi les riverains qui sont dans leurs maisons aux abords des routes.


"On a beau installer des panneaux signalisation, les vitesses indiquées ne sont pas respectées"

La commune de Sainte Anne a installé des ralentisseurs sur tous ses réseaux routiers (communal, départemental et national). Le maire Christian Baptiste admet que les ralentisseurs ne constituent pas une solution de remplacement des radars mais un vrai moyen de pallier - en partie - ce problème de sécurité routière : 

On a beau installer des panneaux de signalisation, les vitesses indiquées ne sont pas respectées. Le meilleur moyen pour faire diminuer la vitesse est la pose de ralentisseurs ou de plateaux. Le ralentisseur est devenu un dispositif qui permet d'assurer une part de sécurité routière. Cela permet de diminuer le risque et la gravité des accidents puisque les usagers sont obligés d'abaisser leur vitesse quand ils franchissent le ralentisseur ou le plateau.

Tags