« Le lamantin ce n’est pas fini » estime Ferdy Louisy

Par • Mis à jour le 29/06/2018 - 16:37

Le projet de réintroduction du lamantin en Guadeloupe va se poursuivre malgré des « retards de versement de la Région et l’Etat » indique Ferdy Louisy, président du Parc, à l’issue d’un conseil d’administration du Parc, vendredi matin, à Saint-Claude.Il s’agissait de savoir dans quelle mesure l’accord prévu depuis quelques mois avec le Mexique va pouvoir être finalisé ou non pour obtenir de nouveaux lamantins. Les dirigeants du parc incitent à une prise de décision rapide car cela fait un an et demie que Kai est seul dans son bassin, depuis la mort de Junior, arrivé, comme lui, en 2016.

    « Le lamantin ce n’est pas fini » estime Ferdy Louisy

« L’avis général des membres du conseil d’administration, à l’unanimité, c’est de dire qu’on ne peut pas abandonner un tel projet et que nous devons à chaque fois rebondir sur sa construction et son développement », précise Ferdy Louisy.

Le président du Parc dénonce des «  retards de versement de l’Etat et de la Région Guadeloupe » qui doivent, selon lui, «  rattraper leur contribution » des 2 dernières années. « La représentante de la Région a donné la garantie que la Région verserait sa contribution : 265 000 euros sur 5 ans, soit un peu plus de 50 000 euros par an », a-t-il indiqué. L’Etat doit « 500 000 euros sur 5 ans à raison de 100 000 euros par an ».

Dans l'attente

Jointe quelques jours plus tôt par notre rédaction, une source à la Région indiquait « attendre des factures du Parc» pour procéder aux versements. Le coût total du projet « life » accompagné « en grande partie » par l’Europe, s’élève, selon Ferdy Louisy  à « 5,9 millions d’euros sur 5 ans ». Le Parc participe à hauteur de « 400 000 euros ». L’Europe à hauteur de « 3,5 millions d’euros ». Le groupe privé Suez environnement verse lui aussi une participation