Jugé pour des violences dans un PMU de Port-Louis

Par 16/10/2021 - 08:30 • Mis à jour le 16/10/2021 - 08:27

Un prévenu de 29 ans comparaissait hier pour des violences et menaces au coutelas commises début septembre à Port-Louis. Ivre et mécontent de ne pas avoir été servi assez vite par le gérant d'un PMU, il s’était emporté en s’en prenant à plusieurs personnes. Vu son casier bien fourni, il a écopé de 12 mois de prison ferme avec maintien en détention.

    Jugé pour des violences dans un PMU de Port-Louis

Le 9 septembre dernier, un individu quelque peu éméché se présente dans un bar PMU situé dans le bourg de Port-Louis et exige sur le champ un café. Sa façon de commandé ne plaît pas au gérant qui lui fait la remarque et Charly Siber, 29 ans, s’emporte. Il insulte copieusement son interlocuteur, le menace, et pas que lui, d’autre personne en feront également les frais dans sa colère.

Non content d’avoir bousculé le commerçant, il part récupérer un coutelas dans son coffre et revient à la charge. Il menace à nouveau les gens, dont une femme qui ne le connaît pas du tout, victime collatérale si l’on peut dire de cet excès de frénésie. Elle était d’ailleurs partie civile aussi au procès car elle a eu très peur. Les gendarmes avertis interviennent mais le forcené continue à crier et refuse de lâcher son arme. Il sera finalement tasé par les militaires. 

« J’avais bu, j’ai pété les plombs, je ne me souviens de rien » a indiqué le prévenu à l’audience. Les victimes ont dit craindre pour leurs vies. Ce point de vente ferait régulièrement l’objet de violences, d’injures, avec des jeunes qui passeraient leur temps à fumer de la drogue devant. Le parquet a parlé d’un état limite paranoïaque du mis en cause, qui croit que tout le monde lui en veut. Il a requis 18 mois de prison dont 6 assortis du sursis probatoire avec maintien en détention et obligation de soins, demande entièrement suivie.

Max, le gérant du PMU n'en peut plus, il fait régulièrement face à des comportements dangereux qu'il canalise, il a eu très peur ce jour là malgré ses tentatives d'apaisement : 

RCI · MAX

 

Tags