Escroquerie: cinq réfugiés syriens relaxés

Par • Mis à jour le 28/10/2016 - 17:05

Quand on parle de réfugiés syriens, on pense souvent à l'Europe mais certains passent par d'autres chemins et arrivent en France par nos îles. C'est le cas de cinq prévenus qui comparaissaient jeudi au tribunal de Pointe-à-pitre, soupçonnés d'usage de faux et d'escroquerie administrative. Arrivés en 2013 en Guadeloupe, ils auraient tenté de faire valider leurs documents quelque peu suspects. Faute d'éléments tangibles, le tribunal a prononcé une relaxe.

    Escroquerie: cinq réfugiés syriens relaxés
Ils ont traversé la Turquie, la Russie, le Venezuela puis Antigua pour finalement arriver en Guadeloupe, par bateau. Ils étaient professeur d’université, chauffeur de bus, étudiants mais sont tous devenus commerçants ambulants depuis qu’ils ont obtenu leur titre de séjour. Convoqués à la barre, les 5 réfugiés politiques devaient s’expliquer sur des présumés faux documents et des tentatives d’escroquerie auprès de la Préfecture. Ils auraient voulu échangé leurs permis de conduire syriens, quelque peu suspects, contre des permis français.

Maître Kodjo Equago, leur avocat:



La défense a insisté sur la bonne foi des prévenus qui ne demandent qu’à travailler. Leurs documents syriens seraient authentiques même s’ils paraissent anormalement usés et en mauvais état. Il est pratiquement impossible de vérifier l’origine et la validité des documents, vue la situation chaotique que connaît actuellement la Syrie et son administration. Les 5 prévenus ont donc été relaxés au bénéfice du doute par le tribunal correctionnel de Pointe-à-pitre.