Liaison dangereuse en prison : une conseillère en insertion suspectée

Par 15/01/2020 - 13:00 • Mis à jour le 15/01/2020 - 12:36

Un amour interdit en prison. Une jeune femme œuvrant pour l’insertion et la probation au sein du centre pénitentiaire de Baie-Mahault est soupçonnée d’avoir entretenu une relation intime avec un détenu. Pire, elle aurait fait passer des objets en cachette à ce dernier.

    Liaison dangereuse en prison : une conseillère en insertion suspectée

C’est lors d’une fouille effectuée ces derniers jours que le pot aux roses a été mis à jour. Un téléphone portable saisi dans une cellule contenait des échanges intimes entre un détenu et une jeune femme, travaillant pour le service de probation et d’insertion pénitentiaire. Sa mission était à la base de lutter contre les violences en prison. Les conversations entre les deux protagonistes, depuis analysées, n’auraient laissé planer aucun doute. D’autant plus que des suspicions existaient déjà, suite à des comportements relevés par d’autres agents.

Un comportement suspect pour les agents

Une certaine affinité qui intriguait notamment des rendez-vous très long dans le box d’entretien réservé à l’insertion du détenu en question. Des signalements auraient d’ailleurs été fait par des membres du personnel carcéral. Suite à cette découverte, des perquisitions ont été ordonnées au domicile de la mise en cause, mardi soir.

Des échanges compromettants

Toujours selon nos sources, la femme au-delà d’entretenir une liaison dangereuse, est soupçonnée d’avoir fait passer des objets illicites à son interlocuteur et l’aurait même averti à l’avance de contrôles inopinés. Les investigations à ce stade se poursuivent afin d’en savoir plus sur cette idylle interdite en prison et ainsi déterminer s’il y a bien eu corruption et recel.

 

 

Tags