Deux suspects interpellés aux abords de la maison d'arrêt de Basse-Terre

Par 16/05/2022 - 12:17 • Mis à jour le 16/05/2022 - 12:17

Depuis samedi après-midi, 2 hommes originaires de Saint-Claude et Gourbeyre, connus déjà des services, sont en garde à vue au commissariat de Basse-Terre. Ils ont été interpellé en flagrance alors qu'ils transféraient des produits stupéfiants et des batteries de cellulaires au-dessus du mur de la maison d'arrêt de Basse-Terre.

    Deux suspects interpellés aux abords de la maison d'arrêt de Basse-Terre

Les policiers de la Brigade Anti Criminalité de Basse-Terre n'accordent aucun répit aux délinquants qui foisonnent dans le chef-lieu. Y compris le week-end. Ce samedi après-midi, ils ont pris en flagrance deux d'entre eux qui avaient décidé de "faire le mur" à leur manière. En effet, ce ne sont pas deux prisonniers de la maison d'arrêt qui ont cherché à s'évader mais plutôt des produits stupéfiants et des chargeurs électriques de cellulaires qui  leurs étaient transférés depuis le parking du Square Pichon qui longe la prison.

Connus des services, leur visite aurait suscité des interrogations. Ils ont alors décidé de procéder autrement pour alimenter leurs contacts et satisfaire une demande de consommateurs et de dealers qui se trouvent à l'intérieur de la maison d'arrêt. Munis chacun d'un sac dans lequel il y avait des ballots, leur objectif était de projeter ces objets pour les envoyer suffisamment fort et haut afin qu'ils franchissent le mur de l'établissement pénitentiaire et  tombent à l'intérieur de la prison dans un espace où les détenus se tiennent au moment de leurs temps de promenade ou de pratique sportive.

Les policiers de la BAC au cours d'une ronde sont tombés sur les deux hommes qu'ils avaient repérés et les ont pris en flagrant délit. Ils ont pu ainsi se saisir d'un sac dans lequel il restait 9 ballots. Ballots qui contenaient la drogue : cannabis, crack, cocaïne et chargeurs électriques de portables.

Les délinquants ont tout de même réussit à transférer un ballot. Un des deux dealers a tenté de prendre la fuite mais les policiers ont réussit à le rattraper et trouver une partie de la marchandise qu'il avait essayé de camoufler. Une opération de la BAC réalisée en étroite collaboration avec leurs collègues du commissariat qui travaillent de concert avec eux et dont il faut saluer ici l'efficacité.

Les deux hommes placés en garde à vue tout ce week-end devraient être présentés ce lundi au Parquet de Basse-Terre qui décidera de la suite des opérations.
Une procédure de comparution immédiate mardi après-midi devant le tribunal correctionnel n'est pas à écarter.

 

 

Tags