Les singes verts sont-ils toujours là ?

Par 28/05/2021 - 10:27 • Mis à jour le 28/05/2021 - 10:26

Singes verts, serpents en Guadeloupe, et crocodile en Martinique. Il peut arriver de voir dans nos régions des animaux tout à fait inhabituels, des espèces potentiellement invasives. Certains de ces animaux sont toujours là, bien installés et parfois bien cachés. Les services compétents ont été appelés à de multiples reprises ces dernières années pour les capturer mais notre climat tropical a de quoi ravir certains spécimens.

    Les singes verts sont-ils toujours là ?

Un serpent dans une douche à st François en 2019, un python évadé puis retrouvé chez une voisine à Morne-à-l’Eau, début 2020, un autre python attrapé quelques mois plus tard au Lamentin, et encore un autre tué par des particuliers qui l’ont trouvé chez eux à Petit-Bourg, sans oublier, en janvier dernier, un serpent capturé sur la voie publique aux Abymes.

Depuis quelques années, les interventions pour ce type de capture sont plutôt régulières, au point que les pompiers de Guadeloupe se formaient il y a quelques semaines encore, à attraper les serpents. Ces derniers sont souvent des NAC, les nouveaux animaux de compagnie, détenus plus ou moins légalement et qui finissent parfois par s’échapper ou par être relâchés quand ils deviennent trop encombrants. Le python royal et le boa constrictor sont les deux espèces les plus retrouvées par les autorités compétentes en Guadeloupe. La Guadeloupe où ces reptiles n’ont absolument rien à faire au risque de devenir une menace, et notamment pour la biodiversité locale.

Et pourtant, le climat leur convient tout à fait, comme à un autre reptile, moins effrayant à première vue, mais potentiellement tout aussi nuisible : la tortue de Floride, cette petite tortue aux tempes rouges. Il y en aurait déjà plusieurs milliers en Guadeloupe. Vous pouvez l’apercevoir le long des étendues d’eau, comme à l’étang de Gachet par exemple à Port Louis.

Quant aux racoons, mangoustes, ou iguanes verts, ils font désormais partie du paysage,certes, mais restent des espèces exotiques envahissantes.

Et les singes verts ?

Le singe vert, devenu un vrai fléau dans certaines îles de la Caraïbe, a aussi beaucoup fait parler de lui depuis plus de trois ans en Guadeloupe. Fréquent à Saint-Martin, traqué à la Désirade où ils seraient encore au moins trois, et en Grande Terre, où plusieurs spécimens avaient été aperçus fin 2017.

Le dernier appel reçu par l’OFB, office français de la Biodiversité, signalait « deux ou trois singes verts dans les grands fonds du Gosier, à Cocoyer », mais c’était il y a un an et demie. Depuis plus rien.

Des particuliers ont-ils décidé de régler le problème à leur façon, ou les primates se cachent-ils tout simplement ?

Un peu comme Georges, le crocodile de la Martinique, aperçu à plusieurs reprises, mais jamais retrouvé. Georges qui, sauf mauvaise rencontre, doit toujours couler des jours heureux dans la Baie de Fort-de-France.

L’occasion de rappeler que la détention de ce type d’animaux est soumis à une réglementation et que toute observation inhabituelle doit être signalée à l’OFB, au 05 90 60 53 95.