Une bonne dynamique pour les PEL et une croissance des crédits aux entreprises

Par • Mis à jour le 19/04/2016 - 17:58

L'IEDOM a publié, ce lundi 18 avril 2016, sa dernière note sur les évolutions monétaires en Guadeloupe. Il en ressort que l'activité bancaire a progressé dans notre département au cours du second semestre 2015. En regardant de plus près, on observe un essort des financements de l'habitat et une croissance modérée des crédits aux entreprises.

    Une bonne dynamique pour les PEL et une croissance des crédits aux entreprises
Ce lundi 18 avril 2016, l'IEDOM a présenté sa dernière note en date sur les évolutions monétaires dans notre archipel. Avec 8 milliard d'euros, cet encours a augmenté de 4,7% sur un an, après avoir progressé de 3,4% un an plus tôt.

Il était en hausse de 3,2% aux deuxième semestre 2015. Cette croissance annuelle est tirée par la bonne performance des placements des entreprises et des ménages.

En revanche, l'encours des actifs financiers des autres agents est retrait sur un an. Les dépôts à vue enregistrent une hausse marquée, +12,3% sur l'ensemble de la clientèle. Ils s'établissent à 3 milliards d'euros.

L'épargne longue augmente +2,6% contre + 3,2% à fin décembre 2014. Ces derniers ont été tirés par les Plans d'Epargne Logement (PEL). A contrario, les placements liquides ou à court terme fléchissent à fin décembre 2015, -1,7% contre +1,6% à fin décembre 2014, en lien avec la chute des placements indexés sur les taux de marché, -7,5%.

Le taux de croissance de placements des ménages s'est accéléré à fin décembre 2015. L'épargne à long terme a progressé de 3,5% portée par l'assurance vie, premier produit d'épargne des ménages, mais, également par les plans d'épargne logements suscitant un engouement croissant depuis 3 ans.

Ces derniers enregistrent une hausse historique sur 12 mois, +8,4%. Les dépôts à vue sont pour leur part en nette progression en fin d'année, +10% contre - 0,8% fin décembre 2014.

A l'inverse, les placements liquides ou à courts termes diminuent, en rapport avec le recul des placements indexés sur les taux de marché. Dans un contexte de taux d'intérêt des livrets réglementés historiquement bas les comptes d'épargne à régime spécial suivent cette même tendance.

Le rythme de croissance des livrets ordinaires ralentit. En outre, le repli des livrets A et bleu se confirme. Enfin, l'encourt des livret d'épargne populaire poursuit sa baisse amorcée depuis 2009, soit -2,1%.