Sécurité : augmentation des violences intrafamiliales et baisse des vols en Outre-Mer

Par 29/04/2021 - 15:26 • Mis à jour le 29/04/2021 - 15:28

Le ministère de l'intérieur a publié aujourd'hui (jeudi 29 avril) son bilan statistique "Insécurité et délinquance" pour l'année 2020. Une année évidemment marquée par la crise sanitaire et les restrictions afférentes, qui a notamment vu une augmentation des violences intrafamiliales, mais une baisse des vols en Outre-Mer.

    Sécurité : augmentation des violences intrafamiliales et baisse des vols en Outre-Mer

L'année 2020 a bien entendu été marquée par la crise sanitaire et les restrictions mises en place. Un contexte répercuté sur le bilan statistique "Insécurité et délinquance" publié aujourd'hui par le ministère de l'intérieur.

Hausse des violences intrafamiliales et sexuelles au niveau national

Au niveau national, ce bilan dont c'est la 5ème édition, fait état d'une baisse des homicides, d'une hausse des violences intrafamiliales et des violences sexuelles. D'une augmentation encore des escroqueries mais d'une diminution des vols, cambriolages et dégradations.

Plus d'infractions violentes dans les Outre-Mers

En ce qui concerne les territoires d'Outre-Mer, un focus leur a été consacré. Et selon les chiffres publiés, la tendance de 2019 s'est hélas confirmée : ils sont toujours globalement plus exposés que l'hexagone aux infractions violentes.

Dans l'hexagone, entre 2018 et 2020, le taux moyen d'homicide est de 0,1 pour 100 000 habitants. En Martinique et en Guadeloupe, il est aux alentours de 0,6. C'est en Guyane qu'il est le plus élevé, à 1,3 victime pour 100 000 habitants.

Les violences intrafamliales, sauf à Mayotte, sont aussi en hausse dans l'Outre-Mer, comme dans l'hexagone. En Guadeloupe en 2019, on enregistrait 2,9 victimes de coups et blessures volontaires dans le cadre familial pour 1000 habitants. En 2020, ce chiffre est passé à 3,6. En Martinique, l'augmentation est de 0,1 point. En 2020, on a dénombré 2,8 victimes de violences intrafamiliales déclarées pour 1000 habitants. 

Hors cadre familial, les violences sont aussi systématiquement plus élevées outre-mer que dans l'hexagone. Mais une baisse est constatée en 2020 par les services de sécurité aux Antilles. En Guadeloupe : 3,9 ; en Martinique 3,3 victimes de coups et blessures volontaires pour 1000 habitants, soit une diminution pour chaque île de 0,2 points. 

Stabilité des violences sexuelles, et baisse des vols

Le bilan aborde aussi la question des violences sexuelles. Entre 2019 et 2020, on constate une certaine stabilité outre-mer, voire une baisse en Guyane et à Mayotte. Comme en 2019 en Martinique, une victime de violences sexuelles pour 1000 habitants a été enregistrée. En Guadeloupe, le taux est de 0,8 pour 1000 habitants. C'est d'ailleurs la moyenne hexagonale.

Les vols sans violence ont baissé dans toute la France. Il faut noter qu'ils sont beaucoup moins fréquents en Outre-mer que dans l'hexagone. Les vols violents, en revanche, sont plus nombreux mais là aussi une diminution a été constatée en 2020 aux Antilles : de 2,7 à 1,9 victimes pour 1000 habitants en Guadeloupe, et de 1,6 à 1,5 victime pour 1000 habitants en Martinique.

En ce qui concerne les cambriolages de logements, ils sont également en baisse. Moins 1,8 point en Martinique, moins 1,1 en Guadeloupe entre 2019 et 2020. Là encore, il s'agit d'une conséquence très probable du confinement.

Tags

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.