Le pape opéré en urgence pour un risque d'occlusion intestinale

Par 07/06/2023 - 05:54

Le pape François, 86 ans, va être opéré en urgence sous anesthésie générale mercredi après-midi (7 juin) à Rome pour un risque d'occlusion intestinale, a annoncé le Vatican.

    Le pape opéré en urgence pour un risque d'occlusion intestinale
Le pape François est opéré de l'abdomen ce mercredi.

L’intervention chirurgicale du pape entraînera "plusieurs jours" d’hospitalisation, a précisé dans un communiqué le directeur du service de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni.

Ce matin, le pape argentin a présidé comme chaque semaine l'audience générale place Saint-Pierre devant des milliers de fidèles.

"A la fin de l'audience générale, le Saint-Père s'est rendu à l'hôpital universitaire A. Gemelli où, en début d'après-midi, il subira une opération chirurgicale de laparotomie et de chirurgie plastique de la paroi abdominale avec prothèses, sous anesthésie générale", a indiqué M. Bruni.

La laparotomie est une intervention consistant à ouvrir l'abdomen.

"L'opération, organisée ces derniers jours par l'équipe médicale qui assiste le Saint-Père, est devenue nécessaire en raison d'une hernie incisionnelle qui provoque des syndromes sous-occlusifs récurrents, douloureux et en voie d'aggravation", a-t-il ajouté.

Mardi matin, le chef de l'Eglise catholique s'était déjà rendu à l'hôpital Gemelli pour des "examens", mais le Vatican n'avait pas communiqué sur la nature de ces derniers.

Antécédents

En juillet 2021, l'évêque de Rome avait déjà été hospitalisé une dizaine de jours dans cet hôpital pour une colectomie gauche (chirurgie pour retirer une portion de côlon), programmée pour une sténose diverticulaire symptomatique du côlon.

Il affirme avoir gardé des "séquelles" de l'anesthésie.

Fin mars, François avait de nouveau reçu un traitement antibiotique pendant trois jours dans le même établissement pour une infection respiratoire.

Après son opération mercredi, le pape devrait de nouveau séjourner au dixième étage de l'hôpital Gemelli, dans la même chambre que celle utilisée par le pape Jean Paul II, opéré à de nombreuses reprises dans cet établissement.

Le pape François a confié il y a deux semaines lors d'une interview avec la télévision hispanophone Telemundo que cette "pneumonie" avait été traitée "à temps". "Si on avait attendu quelques heures de plus, ça aurait été bien plus grave", a-t-il affirmé.

Jorge Bergoglio souffre aussi de douleurs chroniques au genou, qui l'obligent à se déplacer en fauteuil roulant ou à l'aide d'une canne. 

Le pape, dont la santé apparaît de plus en plus fragile, avait également annulé ses rendez-vous le 26 mai en raison d'un état fiévreux, qui n'avait cependant pas nécessité d'hospitalisation. Il avait repris ses activités le lendemain.

La santé de Jorge Bergoglio, élu en 2013, alimente régulièrement les spéculations sur l'éventualité d'une renonciation à sa charge et sa succession.

Il a déclaré à plusieurs reprises qu'il envisagerait de démissionner -- comme son prédécesseur Benoît XVI, décédé en décembre -- si sa santé venait à faiblir, mais il a affirmé récemment que ce n'était pas d'actualité.

Malgré ces rebondissements, François continue de voyager: il doit se rendre au Portugal début août, en Mongolie début septembre et à Marseille le 23 septembre.


Tags