Un anniversaire pour deux ou les vingt ans du Petit Futé et du Babaorum

Par • Mis à jour le 07/12/2016 - 20:19

C'est un rituel bien rodé en cette période de l'année. La nouvelle édition du "Petit Futé" a donné lieu, cette année encore, a une grande "teuf" regroupant les opérateurs touristiques de Martinique. C'était le 25 novembre 2016. Le lieu choisi cette année n'avait rien de fortuit. Comme le "Petit Futé", le Babaorum célébrait ses 20 ans. Un anniversaire tout en paillettes.

    Un anniversaire pour deux ou les vingt ans du Petit Futé et du Babaorum

Bonne humeur, cocktails et paillettes étaient au rendez-vous le 25 novembre 2016 au Babaorum, au 42 de la route de Châteauboeuf à Fort-de-France (Martinique) pour un double anniversaire.

Celui d'un lieu connu des Foyalais depuis vingt ans. Un lieu incontournable pour se restaurer et prendre un verre dans une ambiance musicale (le jeudi soir).

Un lieu enfin où le téléphone portable doit impérativement rester en mode avion ou silencieux. En 1996, le smartphone n'existait pas comme aujourd'hui. C'était le temps des gros cellulaires. On les appelait des "cabines téléphoniques" pour se moquer.

Mais à l'heure des usages numériques et des réseaux sociaux, rien n'y fait, votre téléphone sonne au Baba... et vous êtes quitte pour payer la bouteille de champagne... Petite concession à l'heure d'Internet, le wifi free permet néanmoins de surfer et donc d'exhiber son mobile mais pourvu qu'il ne sonne pas.

La carte d'invitation adressée à presque tout ce que la Martinique compte comme acteurs du tourisme annonçait la couleur :

"Il était une fois un restaurant pas comme les autres, niché dans une case créole aux couleurs chamarrées, à l’abri des circuits touristiques classiques… Et un guide futé, pour sortir des sentiers battus, du bout de la rue aux quatre coins du monde…

Les 20 ans du Babaorum et du Petit futé. lls se sont rencontrés en Martinique il y a 20 ans… Et depuis leur histoire perdure. Le Babaorum et le Petit Futé vous invitent à fêter dignement, dans la bonne humeur qui les caractérise ce bel anniversaire ! 40 ans à deux et pas une ride :) ... Dress Code : paillettes".

La fête battait déjà son plein quand, Sabine Amenc, la gérante depuis plus d'une dizaine d'années du "Baba" et Isabelle Drezen, responsable d'édition du Petit Futé, accompagnée de deux collaboratrices Pia Kavciyan et Karine André, prennent la parole devant des centaines d'invités. Guy Ferdinant, fondateur du Baba n'est toujours pas là et se fait attendre. Ambiance.

Si le Petit Futé a fêté ses 40 ans cette année, l'édition Martinique, elle, a bien vingt ans. Et cette vingtième édition du country guide fait une belle place, au rhum agricole AOC Martinique, (dont cette année 2016 marque aussi le 20ème anniversaire), avec deux chapitres consacrés à la Route des Rhums et à la Martinique Gourmande.

Ces dernières années, une édition numérique a vu le jour. Elle est gratuite pour ceux qui achète le guide papier. Et comme l'an dernier, une édition papier et numérique propose aux visiteurs anglophones un concentré du meilleur de l'île avec Best of Martinique.

Image retirée.  

Parmi les nombreux professionnels du tourisme rencontrés à la soirée des 20èmes anniversaires, Michel Bally. L'îlet Chancel (alias Ramville) en calèche, c'est lui. Une prestation encore peu connue pour découvrir la faune et son iguane endémique des Petites Antilles, la flore et les vestiges historiques et patrimoniaux d'un îlet qui passe pour être le plus grand de Martinique.

Unique habitant de "Chancel", il nous confie qu'il est préférable de réserver pour la visite qu'il commente au demeurant. Pas plus de quatre à cinq personnes par visite. Des personnes d'un poids "normal". Au delà des 80kg, Colibrette, le cheval préposé à cette visite de plus de deux heures est assez rétif à l'idée d'assurer des balades pour quatre les visteurs.

Le meublé de tourisme "la route des épices" a également retenu l'attention des rédacteurs du Petit Futé. Et son propriétaire, José Laupa, présent lui aussi ce soir-là, n'est pas avare de détails sur un lieu propice à la détente, au repos sans omettre la découverte voire la redécouverte de la culture locale.

En dix-huit ans d'existence, le site de la route des épices, qualifié de "petit jardin de Balata" pour son parc de neuf milles mètres carrés, est peut-être mieux connu à l'extérieur de la Martinique qu'à l'intérieur de l'île, grâce à Internet par lequel transitent 80% des réservations.

Selon José Laupa, la clientèle vient du Canada, de Suisse, de Belgique, d'Allemagne et d'Italie. Il se souvient de ce couple d'italiens venu pour cinq jours et finalement reparti après un séjour de trois semaines, charmé par le cadre et sa rencontre avec la culture locale.

La découverte de la culture locale, c'est un peu l'ADN de ce meublé touristique. "Tenez, nous confie José Laupa, nous sommes membres de "Cap François", une association qui regroupe les acteurs du tourisme. Eh bien, nous organisons, le 17 décembre 2016, un chanté-noël à l'hôtel Moringa, au quartier Beauregard (François) et nos clients seront de la partie".

Jean-Philippe Ludon @jpludonrci.