Reprise de la collecte et de la livraison des ordures ménagères en Martinique

Par • Mis à jour le 18/10/2016 - 20:31

La collecte des ordures ménagères et leur réception à l'usine d'incinération de Dillon ont repris, lundi 17 octobre 2016, après une dizaine de jours de suspension. Mais le retour à une situation normale ne devrait pas intervenir avant la fin de cette semaine, voire au début de la semaine du 21 octobre 2016. L'arrêt des livraisons de déchets a touché toute l'île. Dans plusieurs quartiers de la ville-capitale, les camions à benne à ordures ont entamé plusieurs rotations pour faire face à un volume d'ordure estimé à +30% par rapport aux jours ordinaires.

    Reprise de la collecte et de la livraison des ordures ménagères en Martinique

Cela fait une dizaine de jours que la population martiniquaise attendait cela. Depuis hier lundi 17 octobre 2016, les camions poubelles sont entrés en action après un arrêt forcé pour cause de saturation de l'unité de traitement et de valorisation des déchets ménagers, l'usine d'incinération de Morne Dillon.

Une situation inédite qui avait mobilisé l'ensemble des communautés d'agglomération de l'île, chargées des collectes, et le Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation de déchets pour aboutir à une "solution temporaire et réversible" passant par la mise en balles (cf. la photo ci-dessus) d'une partie de déchets ménagers.

Du reste, les ordures produites sur le territoire de la CACEM devraient prioritairement être mises en balles sur la plateforme de la trompeuse. Dès vendredi 14 octobre et pendant le week-end, des engins étaient en action pour déplacer les balles déjà entreposées vers le dôme de la trompeuse. Et c'est dans cet espace libéré que seront stockés des déchets ménagers de la Cacem.

Ce sont près de 30% d'ordures supplémentaires par rapport à la normale qui vont par ailleurs être collectées dans les quatre communes de la Cacem. Une estimation qu'il faut mettre en relation avec les 250 tonnes d'ordures ménagères qui sont ramassées chaque jour sur ce territoire du centre.

Il faudra aux usagers faire preuve de patience avant un retour à la normale.

Image retirée. Autre vue sur la plateforme à balles de la trompeuse ©jpludonrci

Une situation inacceptable pour le maire de la ville-capitale

Une impatience qui semble déjà difficile à contenir à lire le communiqué publié ce mardi 18 octobre 2016 en début d'après-midi par la ville de Fort-de-France.

"Cette situation dans laquelle sont placés les foyalais est inacceptable" au point que, Didier Laguerre, l'édile de Fort-de-France, vient d'exiger de la CACEM que toutes les mesures nécessaires soient prises pour un retour à la normale dans les plus brefs délais, ceci afin d'éviter les risques sanitaires dans les quartiers de Fort-de-France.

Il réclame en outre de la SEEN, le prestataire, des moyens humains et matériels supplémentaires pour passer cette crise. Et il ne s'interdit pas de faire appel aux services municipaux pour "intervenir sur les sites les plus critiques".

Le plan de reprise de la collecte des ordures établi par la Cacem prévoit de mettre prioritairement l'accent sur les zones sensibles comme les écoles et les crèches.

Les opérations de collecte des ordures ménagères ont également repris dans les autres communautés d'agglomération de l'île (Cap Nord et Espace Sud). A Pain de Sucre à Sainte-Marie (Cap Nord), ce travail a été endeuillé par la mort d'un éboueur.

Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci