Maison relais : un pas de plus vers l'insertion

Par 14/01/2016 - 13:09 • Mis à jour le 14/01/2016 - 13:09

Les maisons relais sont gérées par l'ACISE samu social à Fort-de-France. 15 places sont disonibles; les profils sont sensiblement les mêmes : beaucoup d'anciens sans domicile fixe qui sont passés par l’hébergement d’urgence de l’ACISE Samu social, et parfois même par la maison de stabilisation... Une fois qu'ils sont un peu mieux insérés et plus autonomes ils vont en maison relais.

    Maison relais : un pas de plus vers l'insertion
Après l’hébergement d’urgence, les SDF intègrent une maison de stabilisation ou encore une maison relais pour les plus autonomes. Géraldine Laloupe, chef de service du centre d’hébergement de l’ACISE samu social nous en dit plus sur le profil de ces résidents :"ce sont des personnes qui sont en grande fragilité au niveau social, psychologique, psychiatrique parfois et qui ont la possibilité d'être autonomes dans un logement personnel mais qui malheureusement n'ont pas toujours tous les éléments nécéssaires pour évoluer dans un logement ordinaire", explique t-elle. A l'image d'Ernest, qui est pris en charge par l'ACISE depuis plusieurs années; "c'est difficile mais petit à petit je remonte la pente... Je suis content", indique celui qui occupe un petit studio propre et bien tenu.

Patrick Janvier est agent de médiation et référent sur les maisons relais, il passe régulièrement voir les 15 résidents. "Chaque personne a un studio", indique t-il "mon rôle est de passer, de vérifier qu'ils tiennent l'appartement propre, si ils prennent correctement leurs médicaments, qu'ils ne ratent pas leur traitement..." Cela fait 4 ans qu'il occupe ce poste et ils constate de véritables changements :"les résidents ont évolué, ils sont beaucoup plus responsables".

La maison relais est résolument un pas de plus vers une vie un peu plus sereine.

Audrey Ollon et Yvonne Guilon