Des chats errants font de sa vie un enfer

Par • Mis à jour le 12/08/2016 - 14:52

Plus difficile à endiguer que celle des chiens, la prolifération des chats errants consituent un réel problème dans certains quartiers de Martinique. À Fort-de-France, Karine Joseph vit un véritable cauchemar depuis plusieurs semaines. Les chats se sont installés sur sa terrasse et dans sa toiture. Elle ne sait comment faire pour s'en débarrasser.

    Des chats errants font de sa vie un enfer
Karine Joseph vit un véritable cauchemar. Des chats errants ont élu domicile autour de sa maison. Plus difficiles à réguler que les chiens errants, les chats lâchés en pleine nature sont une véritable plaie. Ils peuvent même souvent se montrer agressif.

"J'ai plein de chats qui dorment, qui se promènent sur ma terrasse. Ils ne m'appartiennent pas. J'en ai même un qui a mis bat de deux petits sur mon toit. Donc toute la nuit ils font du bruit, je n'arrive pas à dormir", raconte Karine désemparée.

Elle s'interroge sur les solutions pour venir à son problème. "Je ne sais vraiment pas comment faire. Je sais que la S.P.A. récupère les chiens mais au niveau chats je ne sais pas. Là je suis très embêté parce que j'ai un petit garçon", confie la mère de famille.

Responsabilité municipale

À la Société Protectrice des Animaux le problème est bien connu. "Il y a une prolifération important de chats errants pour plusieurs raisons. Il y a des gens qui nourrissent des groupes de chats par pitié mais ce n'est pas une bonne pratique. Il y a également moins de chiens or les chiens pourchassent les chats. Ils empêchent aux femelles de faire leurs petits et les tuaient même parfois", explique le docteur Francoise Rose Rosette, administratrice à la SPA de Martinique.

La lutte contre cette surpopulation de félins passe par plusieurs méthodes. "Les citoyens qui ont des chats autour de chez eux peuvent prendre les animaux et de nous les conduire au refuge fourrière de la S.P.A. et de l'Agepam. Il y a un refuge au Lamentin à Carrère sur la route de l'hippodrome et un autre à Céron à Sainte-Luce sur la route de la décharge", conseille le docteur Rose-Rosette.

Les animaux errants sont accueillis gratuitement. Souvent sauvages et farouches, les chats ne sont pas forcément transportables dans ce cas il faut faire appel à la municipalité qui a la compétence pour gérer les animaux divaguant sur son territoire.

Karl Lorand et Jessca Dantin