Un protocole de fin de conflit signé à Chronopost

Par • Mis à jour le 29/12/2016 - 13:28

La direction de Chronopost et les salariés grévistes ont signé un protocole de fin de conflit mercredi soir (28 décembre 2016). L'intervention des médiateurs a permis de mettre fin à un mouvement social engagé depuis 16 jours. L'activité a repris normalement ce jeudi matin (29 décembre 2016).

    Un protocole de fin de conflit signé à Chronopost
Après 16 jours de grève, les salariés de Chronopost reprennent du service ce jeudi matin (29 décembre 2016). Un protocole de fin de conflit a été signé mercredi en début de soirée (28 décembre 2016) entre la direction et les grévistes, grâce à l'aide des médiateurs.

Les salariés ont finalement obtenu de la direction un renforcement de la sécurité du personnel sur le site, ainsi que le paiement des heures supplémentaires. Quant à la levée des sanctions disciplinaires, une procédure interne est en cours.

La direction retiendra sur les salaires, 12 jours non travaillés sur les 16 jours de grève. Les journées non payées seront échelonnées sur 8 mois, afin d'éviter que les salariés grévistes ne se retrouvent en difficulté. A partir de janvier, une expertise pour vérifier les conditions de travail des salariés et leur sécurité sur le site sera menée au sein de la société.

Dominique Joseph-Monrose, CGTM-PTT, réagit après la signature du protocole de find de conflit :

François Evrard, directeur outre mer de Chronopost, est satisfait de l'arrêt de la grève :

Karl Lorand et Olivia Lebrun