Réseau Mozaïk : nouvel échec des négociations dans le conflit Setrac

Par 30/04/2021 - 13:21 • Mis à jour le 30/04/2021 - 13:18

Les salariés de la Setrac sont toujours en droit de retrait. La séance de négociation qui devait avoir lieu ce vendredi matin (30 avril 2021) a échoué.

    Réseau Mozaïk : nouvel échec des négociations dans le conflit Setrac

Ce vendredi, 26 linges du réseau Mozaïk sont à l'arrêt. Utiliser les transports en commun à Fort-de-France et à Schoelcher relève encore une fois de l'exploit.

Depuis le début de la semaine, des salariés de l'entreprise Setrac, l'un des exploitants du réseau, exerce leur droit de retrait. Ils dénoncent certaines conditions de travail, notamment la planification des chauffeurs.

Pour négocier avec la direction de l'entreprise, les salariés avaient demandé l'intervention de la direction du travail. Une première séance de négociation avait tourné court hier matin. Ce vendredi, toutes les parties prenantes, le syndicat SUD Solidaire, la Setrac, Martinique Transport et la direction du travail avaient repris les échanges.

Après deux heures de discussion, les négociations ont finalement avorté. "La réunion était en bonne voie. On était proche de la reprise", explique Alain Bias, machiniste à la Setrac. Alors qu'un ultime échange avec la direction de l'entreprise devait permettre de régler la question des congés et des repos, les représentants du personnel ont appris qu'un huissier de justice relevait les plaques de leurs véhicules sur le parking du CTT.

"Nous nous sommes levés et nous sommes retournés au centre technique. Ils ont été envoyés par monsieur Bernard (le patron de la Setrac). Nous avons trouvé ça inadmissible et irrespectueux", dit Alain Bias.

Ce vendredi, 26 lignes du réseau Mozaïk sont à l'arrêt.

Tags