Coupures d'eau à Morne Capot : les habitants reçus par le sous-préfet

Par 29/06/2022 - 14:49 • Mis à jour le 29/06/2022 - 14:31

Pour exprimer leur mécontentement, des manifestants avaient bloqué l’accès à l’usine de Vivé, au Lorrain, du samedi 25 au dimanche 26 juin.

    Coupures d'eau à Morne Capot : les habitants reçus par le sous-préfet
Photo d'illustration

Hier midi, mardi 28 juin, se tenait à la sous-préfecture du Lorrain une réunion qui a rassemblé les acteurs du dossier : le collectif des habitants de Morne Capot, le sous-préfet Nicolas Onimus, l’Agence Régionale de Santé (ARS), la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL), et la Société Martiniquaise des Eaux (SME).

Suite à cette réunion qui a duré deux heures et demie, il a été convenu de mettre en place un comité de suivi, conformément à l'une des demandes du collectif ; la SME et la mairie se sont ainsi engagées à étudier la possibilité d'alimenter la population en eau via un piquage et un système de citernes.

Le président du collectif, Tony Tanic, a le sentiment d’avoir "enfin" été écouté par le sous-préfet. Toutefois, il garde un sentiment mitigé, déplorant l’absence des autorités compétentes : Cap Nord et la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM).

Le problème principal, c'est quand même le remplacement des vieilles canalisations, que dis-je, des passoires ... Donc tant que Cap Nord ne s’assiéra pas à la table des négociations, le problème ne sera pas résolu. Tant que l'eau ne coulera pas dans nos robinets, nous resterons mobilisés.

Une réunion en Assemblée générale est prévue avec la population aujourd'hui, mercredi 29 juin. 

Pour rappel, la mobilisation a démarré le mercredi 22 juin, au siège de l’Océanic Club, en réaction à 30 ans de coupures d’eau à répétition dans le quartier de Morne Capot. Le collectif des habitants avait ensuite bloqué l’accès à l’usine de Vivé, au Lorrain, du samedi 25 au dimanche 26 juin.

Une plateforme de revendications a par ailleurs été mise en place par le collectif, avec, comme demande principale, le raccordement de Morne Capot à l’usine de Vivé. Le slogan du collectif pour résumer leur situation et leurs doléances :

"Nou tro pré dlo pou nou pani dlo !"

Tags