Conflit Fiser : "On commence a avoir des mouches, j'espère ne pas avoir de rats"

Par 03/12/2015 - 19:37 • Mis à jour le 03/12/2015 - 19:37

La grève a repris de plus belle chez Fiser ce jeudi matin.Si un accord a été trouvé mardi soir, le protocole de fin de conflit n’a finalement pas été signé hier soir ! C’est le paiement des jours de grève qui pose problème et manifester leur colère à l’égard de la direction, les salariés affiliés à la CFDT ont déversé cette nuit 70 tonnes de déchets devant le siège de la société à la Lézarde... Une plainte a été déposée par la direction qui dans un communiqué « s’insurge contre les exactions commises cette nuit ». Cet amoncellement d’ordures impacte aujourd’hui l’ensemble de la zone industrielle.

    Conflit Fiser :  "On commence a avoir des mouches, j'espère ne pas avoir de rats"
Un cap a été franchi la nuit dernière dans le conflit qui oppose la Les salariés de FISER affiliés au syndicat CFDT et la direction. En effet, afin de manifester leur désaccord avec la direction, les salariés grévistes ont déversé cette nuit 70 tonnes de déchets devant le siège de la société à la Lézarde.

"On commence a avoir des mouches, j'espère ne pas avoir de rats"

Le premier a être impacté par cet amoncellement de déchets c'est le restaurant asiatique situé juste à côté du siège de Fiser... C’est ce matin, 6h, que la voisine a découvert le triste spectacle "j'ai trouvé les poubelles là... c'est gênant, ça commence à sentir, on commence a avoir des mouches, j'espère ne pas avoir de rats", s'inquiète la responsable.

Le magasin de vente d’accessoires de voiture, situé de l’autre côté est aussi touché par les fortes odeurs et visiblement cela suffit à décourager les clients "c'est vrai que la clientèle n'a pas forcément envie de se trouver dans un contexte pareil", deplore une employée.

Et puis il y a ceux que ça dérange moins comme cet employé de chez Renault qui relativise beaucoup "il y a une petite odeur mais je pense qu'il y a des choses plus grave que ça... "

Une chose est sûre, côté clients le spectacle reste désolant... "C'est dégueulasse !" confie l'un d'entre eux, visiblement écoeuré.

Le ras le bol ne concerne pas que les clients et commerçants de la Lézarde... Les déchets s’amoncellent un peu partout sur l’île et la situation commence à devenir critique, malgré le ramassage de quelques ordures hier. Tous espèrent une rapide sortie de conflit. Une réunion est prévue cet après-midi à la DIECTE.

Audrey Ollon et Clara Vincent