Santé mentale : une psychiatrie ouverte sur la cité

Par 07/10/2021 - 08:58 • Mis à jour le 07/10/2021 - 08:56

Dans le cadre de sa série d'enquête sur la santé mentale en Martinique, Hanna Roseau a visité le village du rétablissement à proximité de centre Maurice Despinoy (ex-Colson).

    Santé mentale : une psychiatrie ouverte sur la cité

C'est un nouveau projet porté par l'association Tombolo. Une association qui s'investit dans ce qui touche au rétablissement des personnes souffrants de problèmes de santé mentale. Le projet qui consiste en un village du rétablissement est soutenu par l'hôpital Maurice Despinoy (ex Colson).

Entamé depuis deux ans environ, il est financé par l'ARS. Il s'agit d'un espace situé sur les hauteurs de l'hôpital sur la route de Balata. Le site portait déjà trois grandes maisons qui servaient à l’époque de bureaux à l'administration et au service social de l'hôpital.

Deux maisons serviront à accueillir 12 locataires : 6 par maison (6 femmes d'un côté, 6 hommes de l'autre). La troisième demeure servira aux activités. Sa réhabilitation interviendra un peu plus tard. À ce jour seule une maison est prête.

 Visite audio avec Hanna Roseau :

Les patients qui y vivront seront évidement encadrés par un personnel qualifié et par ce qu'on appelle des pairs-aidants qui resteront sur site. Il s'agit de personnes qui ont vécu la même chose (troubles psychiques) mais qui ont suffisamment de recul pour accompagner les locataires.

Le principe est de permettre à ces personnes d'avoir une transition entre l'hospitalisation, période durant laquelle les patients sont enfermés et où on fait tout pour eux, et le retour à la maison ou à la “vraie” vie. Un changement souvent très perturbant pour des patients qui parfois savent à peine se laver au sortir de leur hospitalisation.

Des ateliers comme le jardinage sont proposés aux pensionnaires qui peuvent ainsi se reconnecter à la vraie vie.

L'apparition de ce site est très bien accueillie par les professionnels de la santé mentale. Très peu structures qui permettent la réhabilitation des personnes sorties d'hospitalisation. Pour les psychiatres, il est fondamental qu'ils aient un contact fréquent avec la vie réelle, la vie de la cité. Cela fait partie intégrante du soin qui ne peut se limiter au traitement et à l'enfermement .

Le village du rétablissement devrait être inauguré dans quelques semaines, il est ouvert aux gens de la cité (c'est le mot employé par le psychiatre) et aux autres personnes venues d'autres centres de soins en hospitalisation ou déjà sorties.

Le docteur Zazoua, psychiatre depuis plus de 20 ans dont 15 à Maurice Despinoy, s'est longuement entretenu sur le sujet avec Hanna Roseau :

 

contacts de l'association Tombolo : 0696 77 93 30 / 0696 18 11 08

Tags