"Les urgences débordent depuis trois jours", Benjamin Garel, directeur du CHUM

Par 24/07/2021 - 13:31 • Mis à jour le 24/07/2021 - 13:25

Ce samedi (24 juillet 2021), Benjamin Garel était l'invité du journal de 13 heures de RCI Martinique. Le directeur du CHU de la Martinique a une nouvelle fois alerté sur la saturation des services hospitaliers.

    "Les urgences débordent depuis trois jours", Benjamin Garel, directeur du CHUM

"L'impact sur l'hôpital est majeur", a déploré le directeur de l'hôpital public en Martinique. "Les urgences débordent depuis trois jours de patients covid-19 et d'autres pathologies", ajoute Benjamin Garel. Malgré le plan blanc enclenché le 12 juillet dernier, la situation est désormais intenable en interne. Si la direction a tenté le plus longtemps possible de préserver les congés du personnel, ce n'est désormais plus possible.

 

Nous n'arrivons plus à protéger les congés. Nous appelons le personnel à reprendre contact avec leurs cadres de santé. Il faut qu'on puisse modifier la prise en charge aux urgences. Tous les volontaires sont appelés à nous contacter.

Pourtant, dès les premiers signes de la quatrième vague, le CHUM avait reçu du soutien venu de la réserve sanitaire.

Nous avons déjà reçu le renfort de 35 soignants et d'autres doivent arriver la semaine prochaine

Chose rare depuis le début de la crise, le CHUM ne peut plus absorbé de malades alors qu'il avait été une solution de repli pour les hôpitaux de Guadeloupe et de Guyane. Il faut désormais évacuer des les patients vers l'Hexagone. "Deux évacuations doivent s'organiser très prochainement", indique Benjamin Garel.

Ce samedi matin, on dénombre 109 patients souffrant du covid-19 dans les différents services du CHU de la Martinique. Sur ces 109 malades, un seul présente un schéma vaccinal complet et un autre a reçu seulement une dose de vaccin.

Le service réanimation dont la capacité avait été élargie à 18 places compte désormais 18 patients. Trois autres sont en attente d'un transfert vers la réa. La direction du CHUM se dit en mesure d'augmenter la capacité d'accueil à 24 patients. "Cela entraînera une dégradation de l'encadrement médical dans les autres services", prévient Benjamin Garel. Néanmoins, une fois les 24 lits remplis, le CHUM sera au maximum de ses capacités.

La troisième vague avait placé 33 patients en réanimation, cette fois-ci nous ne sommes en mesure d'accueillir autant de personnes

Il faut dire que l'hôpital manque de personnel en ce moment. Les cadres de santé doivent jongler entre le personnel qui a pris des congés et ceux qui sont contaminés par le coronavirus et donc indisponibles.

Le CHUM est donc à la recherche d'infirmiers, d'infirmières et de médecins. Les volontaires peuvent contacter le 0696 02 23 10.

Tags