Covid-19, il y aurait « plus de cas que ce qui est déclaré »

Par 23/11/2022 - 17:45 • Mis à jour le 23/11/2022 - 17:43

Selon les deux derniers points de l’ARS (agence régionale de santé), la Martinique connaît un rebond du nombre de nouveaux cas de covid-19. Comment interpréter ces données ?

    Covid-19, il y aurait « plus de cas que ce qui est déclaré »
Photo d'illustration

La semaine dernière, l’ARS a enregistré 488 personnes contaminées au covid-19 contre 287 la semaine d’avant. Le mois d’octobre a été marqué par une accalmie, mais les derniers chiffres de cette fin du mois de novembre montrent une augmentation des cas en Martinique. La courbe du nombre de nouveaux cas est en U. Les chiffres de cette semaine sont similaires à ceux de la dernière semaine de septembre alors qu’en octobre le nombre de cas était en diminution.

Des chiffres probablement sous-estimés

Ces chiffres pourraient être d’ailleurs sous-estimés à cause des jours fériés et des laboratoires en grève en ce milieu de mois de novembre.

Professeur André Cabié, chef du service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Martinique :

Il y a eu la Toussaint, il y a eu le 11 novembre. Alors même si on sait maintenant tenir compte de ces jours fériés et redresser les chiffres, malgré tout, on sait qu'il peut y avoir une sous-estimation. Et puis les laboratoires de ville ne remontent pas les données de la même manière que ce qui était fait jusqu'à présent. Ce qu'on sait c'est qu'il y a probablement plus de cas que ce qui est déclaré.

Pour l’heure, il n’y a pas de grand changement du côté de la situation hospitalière. Mais une augmentation des consultations aux urgences pour suspicion de covid et des personnes hospitalisées a été constatée. Et il faut s’attendre, selon le professeur André Cabié, à de nouvelles augmentations :

On sait aussi que c'est décalé. C'est-à-dire que là, l'augmentation a été observée de manière nette sur les tout derniers chiffres. Et on sait que généralement, l'impact à l'hôpital survient 10 jours à deux semaines après l'augmentation de la transmission au niveau de la population. En tout cas, on a une augmentation qui est nette et qui malheureusement devrait s'accompagner aussi d'une augmentation du nombre de personnes hospitalisées, que ce soit en médecine ou en réanimation. Les chiffres sont probablement sous-estimés pour plusieurs raisons.

L’arrivée d’un nouveau variant

Enfin, pour ce qui est de l’arrivée probable d’un nouveau variant à l’image de ce qui se passe dans l’hexagone avec le sous-lignage BQ.1.1 qui appartient à la famille Omicron, le professeur André Cabié se montre rassurant :

On surveille cela de très près. Il n’y a eu aucune alerte pour l’instant, précise-t-il.

Le rebond de l’épidémie en Martinique s’expliquerait par le faible taux de vaccination de la population qui s’élève à 46.7 %, mais aussi par la baisse de vigilance dans l’application des gestes barrière, tout comme le port du masque.

Tags