CTM : Indiscrétions au Robert

Par 26/11/2015 - 15:29 • Mis à jour le 26/11/2015 - 15:29

Que va faire Alfred Monthieux pour les élections du 6 décembre ? Le maire du Robert reste silencieux malgré le positionnement du mouvement qui l’a porté à la tête de la mairie. Au Conseil Municipal, ils sont plusieurs élus à avoir choisi leur camp : le Gran Sanblé d’Alfred Marie-Jeanne, la liste Ba péyi a an chans' de Yan Monplaisir et celle de Serge Letchimy... Mais Alfred Monthieux ne s’est pas encore réellement exprimé. Décryptage de la situation Robertine.

    CTM : Indiscrétions au Robert
Alors qu’il faisait partie en 2010 de la majorité MIM / RLDM avec Claude Lise au Conseil Général, et qu’il était supposé soutenir la liste Marie - Jeanne, c’est Serge Letchimy qui triomphait sur le Robert avec 1000 voix d’avance sur Alfred Marie-Jeanne. Cette année la pression populaire et l’enjeu de cette élection à la CTM invitent le maire robertin à plus de prudence.

Sous le feu de la pression populaire - et en grand sportif habitué aux choix tactiques - Alfred Monthieux a préféré donner la parole aux militants de son parti. Le groupe Unissons nous pour faire progresser le Robert a choisi Serge Letchimy, mais sans Chantal Maignan soit disant, alors qu’ils savaient pertinemment que le patron de Martinique Nouvelle ne pourrait pas écarter Chantal Maignan !

Visiblement, Monthieux-iste et Maignan-istes ont - pour ce scrutin - enterré la hache de guerre. En tout cas, Alfred MONTHIEUX ne dit toujours rien en public car il sait qu’en politique il faut savoir avaler les couleuvres sans sourcier.

Tout récemment il a confié à un petit cercle au Robert qu’il n’a plus rien à dire... Et que les Robertins savent bien que le choix du mouvement Unissons nous pour le Robert est celui du maire; il est habile Fred !

Enfin on pourrait dire que c’est le positionnement des élus du mouvement du maire du Robert qui a donné un petit coup de main à Belfort Birota; initialement positionné à la 5ème place sur la liste du Gran Sanblé... Birota a menacé disent certains de claquer la porte si, le Gran Sanblé ne le faisait pas remonter sur la liste. Belfort a été entendu, certes, mais c’est le camarade Daniel Marie-Sainte qui a été sacrifié sur l’autel du Robert. Le fidèle lieutenant de "Chaben" a pour la première fois dégringolé à la 5ème place ! Sur ce coup Birota a gagné la mise. A charge pour lui de prouver qu’au Robert il reste encore un "patron". Ceci pourrait justifier ce coup de grâce donné à Daniel Marie-Sainte.

Une chose est sûre... en politique il faut savoir garder son sang-froid et retenir sa respiration.

Audrey Ollon et Jean-Marc Pulvar