Mgr Macaire réagit après la mise en examen d’un prêtre du diocèse pour viol sur mineure

Par 04/12/2022 - 12:50 • Mis à jour le 04/12/2022 - 10:00

Après que le diocèse de Martinique a procédé au signalement d’un prêtre auprès du parquet de Fort-de-France pour des faits de violences sexuelles, Monseigneur David Macaire s’est exprimé à ce sujet dans notre édition de 7h.

    Mgr Macaire réagit après la mise en examen d’un prêtre du diocèse pour viol sur mineure

Un prêtre du diocèse de Martinique a été mis en examen et placé en détention provisoire jeudi 1er décembre à la prison de Ducos pour viol par personne ayant abusé de l'autorité que lui confèrent ses fonctions sur une mineure de 14 ans en 2019. C’est une affaire très délicate qui touche aujourd’hui l’église catholique en Martinique, mais c’est le diocèse qui a procédé au signalement auprès du parquet de Fort-de-France comme le veut la convention qui a été signée avec le tribunal judiciaire.

Plusieurs témoignages recueillis

En effet, des agissements déplacés ont été reportés au diocèse de Martinique comme l’explique Monseigneur David Macaire :

Les faits ont été remontés par des témoignages, tout simplement de jeunes ou de personnes. Moi je reçois les témoignages, c'est la procédure. Il y a aussi une cellule d'écoute qui est prévue dans tous les diocèses de France, dont le nôtre en particulier. C’est-à-dire qu’il y a des personnes qui sont là pour écouter des personnes qui auraient des témoignages à donner ou des victimes supposées, ou des témoins. Donc ce témoignage remonte et on fait immédiatement un signalement, quel qu'il soit, sans présumer de la véracité aux autorités judiciaires.

« Une question de confiance »

Pour l’archevêque de Martinique, il était important de prendre au sérieux la parole des victimes supposées et de leur permettre de s’exprimer, mais c’est un coup dur.

C’est une bonne chose que les personnes qui sont victimes ou se sentent victimes témoignent et puissent dire les choses. Il faut absolument que ce soit le cas dans l'Église. C'est très important, comme ailleurs, qu’une personne puisse parler et fasse confiance aux autorités, notamment judiciaires, pour jauger et pour juger des actes suite à leur témoignage. Je crois qu'il est très important que la parole se libère. Ma deuxième réaction c’est que personnellement, c'est une immense tristesse. Je suis vraiment accablé, mais je ne suis pas le seul et heureusement c'est dimanche, on va prier.

Soucieux d’être dans la transparence, monseigneur Macaire n’a pas hésité à faire ce signalement qui s’inscrit dans la lignée des actions menées en ce sens par l’institution catholique.

C’est une question de confiance envers l'institution ecclésiale qui vous le savez, ces dernières années, nous avons fait beaucoup d'efforts, notamment avec la constitution d'une commission indépendante pour rechercher toutes les victimes et pour faire la vérité. Il y a eu beaucoup d'autres actions qui ont été menées.

Pour l’heure, l’enquête suit son cours. En attendant, l’aumônier âgé d’une cinquantaine d’années et qui exerçait dans un hôpital a été suspendu de ses fonctions. Il devra également être entendu pour des faits de violences sexuelles sur d'autres victimes. 

Tags