Un négociateur du GIGN pour former les profs du LP de Trinité

Par 26/11/2015 - 12:17 • Mis à jour le 26/11/2015 - 12:17

Mieux se préparer aux situations de crise telles que l'agressivité d'un élève... c'était entre autres l'objectif de la matinée de formation qui était organisée hier, mercredi à la caserne de Redoute en présence de certains professeurs et encadrants du LP Frantz-Fanon de Trinité. Un peu plus d'un mois après l'agression en cours d'un élève de ce même lycée, l'expert a entre autres transmis des techniques qui permettent de calmer un élève violent.

    Un négociateur du GIGN pour former les profs du LP de Trinité
La gendarmerie nationale a organisé une matinée de formation à la Caserne de Redoute avec plusieurs professeurs et encadrants du LP Frantz-Fanon de Trinité ce mercredi. Ils ont pu ainsi mettre en pratique les techniques à adopter si un élève devient menaçant pour lui même ou envers les autres.

Cette formation intervient un peu plus d'un mois après les évènement qui ont secoué la cité scolaire de Trinité. Pour rappel à la mi-octobre, l'éruption en plein cours d'un groupe d'élèves dans une classe du LP qui s'est terminée avec l'hospitalisation d'un adolescent de 17 ans frappé à l'abdomen avec une arme blanche avait ému l'ensemble de la cité scolaire. Cette intrusion a eu de réelles conséquences sur le corps enseignant puisqu'aujourd'hui un mois et demi après les faits, parler de cet évènement reste encore difficile. Pourtant, certains d'entre eux ont souhaité participer à cette formation.

Une formation menée par un négociateur de crise de la gendarmerie nationale

C'est un négociateur de crise de la gendarmerie nationale qui a mené cette formation, il a indiqué que l'objectif de cette formation était "d'apporter une méthodologie pour que les gens ici présents puissent intervenir sur des situations de crise. Cette méthodologie permet de mettre en place des techniques qui au mieux désamorcent au pire stabilisent la situation !" Des propos appuyés par le Lieutenant colonel Guillaume Oex, officier partenariat sur cette matinée. Il a notamment précisé que l'idée est de surtout "donner à l'issue de cette formation quelques repères", une formation qui pourrait - pourquoi pas - être généralisée à l'avenir.

Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville