Lutte contre le zika : "Il faut que nous adaptions en permanence les messages de prévention"

Par 25/01/2016 - 19:25 • Mis à jour le 25/01/2016 - 19:25

Une grande réunion entre les services de l’Etat, de l’ARS et des maires de Martinique s'est déroulée ce lundi 25 janvier 2016. L'objectif de cette rencontre était de trouver des pistes et solutions qui permettraient de lutter efficacement contre le zika.

    Lutte contre le zika : "Il faut que nous adaptions en permanence les messages de prévention"
Notre département est - depuis la semaine dernière - entré en phase épidémique sur la quasi-totalité des communes. Le préfet de Martinique, a souhaité donc remobilisé les acteurs de terrain et donc les maires pour limiter la propagation de cette épidémie de zika pour laquelle selon les prévisions - si rien n'est fait - plus de la moitié de la population pourrait être touchée.

"Il faut que nous adaptions en permanence les messages de prévention, de sensibilisation, et que nous nous adaptions pour que ces messages soient le plus largement diffusés; c'était tout le sens aussi de la réunion d'aujourd'hui parce que qui peut mieux que le maire qui connait sa commune et ses habitants - relayer ces messages ? Participer à cette mobilisation ?", a indiqué Fabrice Rigoulet-Roze, le préfet.

Avec les épidémies de dengue et du chikungunya beaucoup de choses ont été faites comme l'a confirmé le préfet : "Nous avons un service de lutte anti- vectorielle qui fonctionne tous les jours, mais qui nécessite d'être encore conforté. C'est la raison pour laquelle l'Etat procède au recrutement de 40 volontaires du service civique qui viennent en appui - comme ça avait été le cas pour le chikungunya - pour porter les messages au plus près des habitants dans le cadre de visites et de contacts en articulation avec les maires".

Audrey Ollon et Cédric Catan