Les pompiers de Fort-de-France sont à pieds

Par • Mis à jour le 29/11/2016 - 12:47

Les pompiers de Fort-de-France n'ont plus d'ambulance à leur disposition. Les quatre véhicules dont ils disposaient sont en panne. Un vsav leur a été prêté par la caserne de Trinité mais le frein à main de celui ci ne fonctionne pas. Une situation qui provoque la colère des pompiers foyalais.

    Les pompiers de Fort-de-France sont à pieds
Les sapeurs pompiers du SDIS de Fort de France affilié à la CGTM protestent. Les ambulances tombent en panne une par une.

Les quatre véhicules dont disposait la caserne sont aujourd’hui à l’arrêt. Un véhicule de la caserne de Trinité leur a été envoyé mais celui-ci n’a pas de frein à main. "Nous ne pouvons plus assurer les secours. Il y a déjà 15 on a perdu une première ambulance. Les freins ont lâché et elle a percuté le véhicule d'un particulier. Ce week-end l'embrayage de la dernière a lâché donc il n'y a plus de vsav sur la commune de Fort-de-France. On a également quatre ambulances de réserve qui sont en panne. Là le SDIS a mis la pression sur ses mécaniciens pour faire de la magie et trouver des ambulances qui fonctionnent. C'est un véritable casse-tête pour l'atelier départemental. Nous les sapeurs pompiers professionnels affiliés CGTM nous refusons de travailler avec ce matériel. Cependant des pressions sont faites sur les sapeurs pompiers volontaires pour qu'ils partent en intervention", a dénoncé Michaël Clavéli, secrétaire général CGTM des sapeurs pompiers.

C’est l’anecdote qui rend les sapeurs pompiers de Fort de France, las d’une telle situation. Il faut ajouter à cela que d'autres véhicules d’incendie n’ont pas de contrôles techniques à jour. "Les véhicules de secours étant très sollicités, on a eu une succession de panne. Je ne nie pas qu'il y a une situation particulièrement tendu. Nous sommes en train de trouver des solution pour pallier à tout cela. S'agissant du remplacement et de l'amélioration de la situation, il y a quatre véhicules de secours qui ont été commandés au mois d'août. Il y a 6 à 8 mois de délais. On peut espérer que la situation pourra s'améliorer sensiblement. Il y a également une nécessité pour les décideurs de prendre en compte la trésorerie du SDIS", a commenté Samuel Pereau lieutenant colonel, directeur adjoint su SDIS.

Pour des interventions sur le bassin de Fort de France, 130 000 habitants sont concernés. Ce sont donc les ambulances de Schœlcher, le Lamentin ou Case Pilote qui interviennent. Les sapeurs pompiers réclament une action d'urgence des politiques. Même s’ils sont conscients des difficultés budgétaires passés. Ils ont tout de même appelé à la mobilisation dans les jours à venir.

Karl Lorand et Pascal Michaux