Les gestes qui sauvent la vie

Par • Mis à jour le 24/04/2016 - 21:34

7 fois sur 10 à côté d’une personne victime d'un arrêt cardiaque il y a un témoin. Les gestes de premiers secours peuvent sauver des vies en attendant le SAMU. Les professionnels pharmaceutiques ont souligné ce thème durant leur congrès.

    Les gestes qui sauvent la vie
Les professionnels pharmaceutiques se sont réunis lors de leurs 30ème Congrès à l’Hôtel Batelière le vendredi 22 et le samedi 23 avril 2016. Cette année, le thème principal était l’insuffisance cardiaque.

Pour les professionnels dans le domaine de l’urgence, les arrêts cardiaques sont devenus le quotidien. Pourtant, pour le reste de la population les gestes de premiers secours ne sont pas évidents. Les urgentistes ont souhaité revoir comment mieux transmettre ce savoir au grand public.

«Dans 7 cas sur 10 quand l’arrêt cardiaque survient, on a un témoin mais seulement dans 2 cas sur 10 on a les premiers gestes qui sont mis en œuvre rapidement. Même si vous ne savez pas faire les gestes, il y aura quelqu'un par téléphone qui pourra vous aider à faire dans les premières secondes les gestes nécessaires en attendant l’arrivée du SAMU et des pompiers », selon Guillaume Philippot, médecin urgentiste au SAMU et médecin sapeur-pompier volontaire.

Il y a 3 gestes pour sauver une vie : alerter le SAMU, masser et défibriller. La méthode n’est pas la même pour les enfants et les adultes : pour les petits, le massage cardiaque se fait avec deux doigts.

Depuis la dernière quinzaine d’années, l’espérance de vie s’est allongée. Mais, l’insuffisance cardiaque reste un phénomène répandu. Elle se développe souvent comme la conséquence des autres pathologies comme le diabète ou l’hypertension.

Veranika Chyhir et Peggy Saint-Ville