Le torchon brûle entre les pompiers et leur président

Par • Mis à jour le 25/10/2016 - 13:46

Les pompiers, notamment ceux affiliés à la CGTM, réclament purement et simplement la démission de Belfort Birota, le président du SDIS. Ils estiment que l'élu méconnait les réalités auxquelles sont confrontées les pompiers sur le terrain. Les pompiers ont appelé à une première mobilisation le 31 octobre prochain.

    Le torchon brûle entre les pompiers et leur président
C'est un nouveau conflit brûlant qui se déclare entre les pompiers et leur hiérarchie. Ceux affiliés à la CGTM réclament la démission de Belfort Birota, le président du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS).

Les pompiers estiment que les dernières sorties médiatiques de leur président, notamment dans Dimanche Politique sur RCI, prouvent qu'il n'est pas en phase avec leurs conditions de travail sur le terrain. "Monsieur Birota, c'est un homme qui a des ambitions politiques mais nous on ne fait pas de politique, on fait du secours. Le problème avec les politiques c'est qu'ils nous empêchent de faire notre secours. Parce que les sapeurs pompiers s'efforcent de rendre le service public meilleur avec le peu de moyens qu'ils ont. Monsieur Birota explique que les maires ne payent pas leurs cotisations au SDIS sous prétexte qu'ils ne savent pas pourquoi ils payent. Ce sont des propos que nous ne pouvons pas accepter. Les pompiers ont sollicité que monsieur Birota quitte ses fonctions au SDIS Martinique", a affirmé Mickaël Cavely, membre le CGTM pompiers.

La mutation du directeur du SDIS, Sylvain Monginy est également l'un des enjeux qui oppose le syndicat au président. Pour les premiers c'est l'ambiance délétère entre le politique et le directeur qui serait à l'origine de son départ quand Belfort Birota estime qu'il s'agit d'une simple demande de mobilité émanant du directeur.


Le conflit entre les pompiers et le président pourrait encore se réchauffer la semaine prochaine. La CGTM a appelé à une mobilisation dans les casernes pour le 31 octobre prochain. Les pompiers sont invités à remplir leurs missions en portant un brassard "en grève". La CGTM prévient que la mobilisation pourrait se durcir dans les jours suivants.

Karl Lorand et Jean-Marc Pulvar