Le SRPJ saisit les éléments comptables de l'AMEP

Par • Mis à jour le 07/12/2016 - 12:36

C'est une information RCI. Les policiers du service régional de police judiciaire ont passé l'après-midi de mardi (6 décembre 2016) et même une bonne partie de la soirée dans les locaux de l'AMEP à Redoute. Les enquêteurs sont repartis avec des documents comptables. Cette descente fait suite aux auditions du président de l'établissement d'enseignement et aux différentes plaintes qu'il a déposées contre l'ancien directeur de la structure, Jean-Louis Fonsat.

    Le SRPJ saisit les éléments comptables de l'AMEP
Sale temps à l’Amep. La récente démission du président a sans doute donné un signal fort à l’enquête confiée il y a quelques mois au SRPJ. Visiblement pour éviter la dispersion de pièces comptables avec le départ de Lucien Philippeau, des policiers de la section financière du SRPJ ont débarqué hier à l’école de Redoute.

C’est une nouvelle étape dans les investigations des enquêteurs. La cible est cependant toujours la même : la gestion de l’Amep sous la mandature de l’ancien directeur général de la structure, Jean Louis Fonsat.

Saisie de documents comptables

Les fonctionnaires de la PJ ont donc passé tout leur après midi et une très grande partie de la soirée de mardi au bâtiment A de l’AMEP qui abrite le service comptabilité. Les trois policiers ont saisi des documents comptables avant de procéder à de nombreuses auditions. Tous les cadres, notamment ceux qui sont en charge des finances ont été entendus.

C’est la suite logique d’une enquête préliminaire qui leur a été confiée par le parquet de Fort-de-France. Une enquête déclenchée suite aux nombreuses plaintes du président de l’Amep.

La situation comptable de la structure éducative a mis la puce à l'oreille du président. L’établissement connait en effet des difficultés financières. On parle d'un trou de deux millions d’euros et peut être plus. À tel point que le commissaire aux comptes avait, lui aussi, alerté le parquet de Fort-de-France.

Des dépenses inconsidérées

Les langues ont commencé à se délier. Les relevés des cartes bancaires de l’ancien directeur général, Jean Louis Fonsat, et ceux de la directrice déléguée du CFABTP ont commencé à circulé, révélant des dépenses jugées inconsidérées. À l'époque, le président Lucien Philippeau a aussitôt saisi cartes bleues et chéquiers.

À l'AMEP, on a vécu hier un sentiment de crainte chez le personnel. Des personnels toute catégorie ne cache plus leur inquiétude. Ils se demandent ce que deviendra la structure dans les mois à venir. Certains d’entre eux y travaillent depuis plus de 30 ans. Un bref échange avec des employés montrent que la tension est palpable dans l’établissement. La présence du SRPJ mardi ne les a pas, pour l’instant, rassurés.

Jean-Marc Pulvar
Edition : Karl Lorand