La RN2 est débloquée

Par • Mis à jour le 18/10/2016 - 13:26

La circulation a repris tôt ce mardi matin (18 octobre 2016) sur la route du Carbet. Le camion-citerne a été déplacé et les risques de pollution ont été circonscrits dans la nuit. Un accident qui fait écho à l'avertissement lancé par le maire de Saint-Pierre sur RCI.

    La RN2 est débloquée
"On peut rouler sur la RN2 en direction du Carbet ou de Fort-de-France", indique ce mardi matin (18 octobre 2016) Jean-Claude Ecanvil, maire du Carbet.

La camion-citerne qui s'est renversé hier après-midi (lundi 17 octobre 2016) a été déplacé. Les risques de pollution que pouvaient générer les 20 000 litres de carburant qu'il contenait ont été circonscrits par les pompiers. "Le retour à la normale a été acté vers 3 heures du matin. Le déplacement du camion était très difficile mais nous avons pu contenir toutes les pollutions. Les mesures de prévention ont été prises. Effectivement, il y a eu quelques échappement de carburant que nous avons pu contrôler avec l'intervention des pompiers", rassure le premier magistrat.

Un axe sensible

Ce second accident de poids lourd en quatre jours sur la route du nord-caraïbe fait fatalement écho à l'appel lancé par Christian Rapha, le maire de Saint-Pierre. "Si l'accident du camion toupie se produit un matin, ce sont des administrations, des entreprises privées, des commerces, des jeunes qui n'auraient pas pu aller en cours. ça aurait été une catastrophe. Imaginez qu'un territoire comme celui là n'est desservi que par une route nationale. Et que l'on ne me dise pas que c'est partout pareil. La densité de l'embouteillage du nord caraïbe n'est pas la même que ceux qui viennent du sud. Le problème c'est d'abord le goulot d'étranglement accidentogène de Fond Lahayé", avait déclaré l'élu sur les ondes de RCI lundi matin.

La situation de la rivière des Pères au Prêcheur, la vulnérabilité à la houle de la RN2 au Carbet sont également des points à risques sur cet axe routier. Plusieurs solutions sont pourtant dans les cartons depuis quelques années. "On a parlé d'un viaduc au niveau de Fond Lahayé, on a parlé d'une voie secondaire par l'intérieur des terres. Nous demandons également qu'à partir de Fond Saint-Denis on puisse rejoindre Deux Choux ou Coeur Bouliki. Il y a également l'amélioration de la voie de la Trace qui actuellement ne supporte pas la circulation des poids lourds. La priorité reste cependant le goulot de Fond Lahayé", avait précisé le premier magistrat pierrotin.

Karl Lorand et Florin Hossu