BTP : toujours en attente d’information

Par • Mis à jour le 02/05/2016 - 15:49

Après avoir lancé une campagne d’affichage des problèmes du secteur, les entrepreneurs du BTP vont se retrouver cette semaine pour prendre la décision sur la suite de leur démarche. Les dettes aux entreprises et la baisse de commandes étant leurs déclarations plus évidentes, les entrepreneurs dénoncent également le manque d’information de la part des collectivités.

    BTP : toujours en attente d’information
La crise dans le secteur du BTP s’émerge dans la campagne d’affichage lancée par les syndicats de la Martinique, de la Guadeloupe et de Guyane depuis le mois d’avril 2016. De nombreuses rencontres ont eu lieu entre les représentants des entrepreneurs et les pouvoirs publiques y compris à Paris.

Les entrepreneurs pointent du doigt la baisse catastrophique des activités suite au manque de commande publique, les dettes aux entreprises et les blocages administratifs.

Depuis 2008, le secteur BTP a perdu 35 % de volume d’activité. La survie des entreprises est en question.

« Les choses vont mal depuis longtemps. Cela dit, ce qui se passe aujourd’hui c’est que nous sommes encore plus bas. Nous avons un niveau d’activité qui a encore baissé et qui menace de baisser d’avantage. Et le pire est que nous ne voyons absolument pas venir l’activité nécessaire aux entreprises et à leurs salariés », explique Christian Louis Joseph, le secrétaire général du syndicat des entrepreneurs du BTP en Martinique.

Cette campagne d’affichage, selon les syndicats, ont eu des retours positifs de la part de la population également de la part des élus. Mais pour ces derniers, il ne s’agit pas pour le moment de propositions précises. Plusieurs chantiers sont en cours ou en projet, mais les entrepreneurs ignorent toujours s’ils pourront en bénéficier pour réparer leurs comptes.

« Le gros problème aujourd’hui, c’est peut-être un problème d’information. Aujourd’hui nous ne savons vraiment pas de quoi demain sera fait. Il y a des choses qui sont prévues mais nous ne savons pas dans quelle mesure la nouvelle collectivité va les reprendre à son compte. Nous attendons donc les informations. Nous attendons des résultats de ces débats d’orientation budgétaire, nous attendons le budget».

Le prochain rendez-vous entre les syndicats et pouvoirs publiques est prévu pour la fin de cette semaine.

« Nous déciderons ensemble de la suite à donner au mouvement que nous avons lancé ».

Veranika Chyhir et Jean-Marc Pulvar

Sur ce sujet "C'est la grogne dans le secteur BTP antillo-guyanais"

"BTP : "Les entreprises sont en train de survivre, nous sommes au bord de la disparition"