Une Martiniquaise écrouée pour sa participation au meurtre de son ex-compagnon

Par 21/01/2023 - 11:31 • Mis à jour le 21/01/2023 - 11:30

C'est une affaire sordide qui implique deux originaires de notre île. Une Martiniquaise fait partie des suspects tandis que la victime serait elle aussi originaire de l'île.

    Une Martiniquaise écrouée pour sa participation au meurtre de son ex-compagnon

Un couple d'origine martiniquaise âgé de 25 et 30 ans, soupçonné du meurtre d'un homme de 49 ans dont le corps a été retrouvé enterré dans la campagne près de Châteaudun (Eure-et-Loir), a été mis en examen et écroué jeudi, a annoncé vendredi le parquet de Chartres.

"L'homme et sa concubine ont été déférés jeudi 19 janvier 2023 et mis en examen pour meurtre, arrestation, enlèvement, détention et séquestration avec libération après le septième jour (...) et dégradations volontaires par incendie", a indiqué Frédéric Chevallier, procureur de la République à Chartres.

Les deux suspects, partis en Martinique séparément les 7 et 8 janvier, ont été arrêtés mardi à leur retour en métropole, a précisé le magistrat dans un communiqué.

La victime, demeurant dans le village de Beauvillers (Eure-et-Loir), ne s'était plus manifestée auprès de son entourage depuis la fin décembre. 

Des témoignages ont rapidement permis aux enquêteurs d'émettre l'hypothèse d'une disparition survenue "dans un contexte de menaces de mort, de conflits, de violences et de rivalités amoureuses entre l'homme disparu et un autre (...) demeurant à Châteaudun".

La concubine du jeune homme avait entretenu "des relations intimes avec l'homme disparu", a aussi détaillé le procureur. La jeune femme a indiqué aux enquêteurs que la victime l'avait retenue de force dans son appartement de Chartres pendant deux jours, les 24 et 25 décembre 2022, lui faisant subir des violences physiques et sexuelles.

Le jeune homme l'aurait alors appris, ce qui aurait déclenché un "affrontement violent" dans l'appartement chartrain de la jeune femme le 30 décembre.

Durant sa garde à vue, le suspect a reconnu avoir tué la victime, en lui donnant notamment des coups de marteau à la tête. Le trentenaire a aussi admis avoir utilisé la carte bancaire de la victime pour acheter une bêche qui lui a servi à enfouir le corps à Lutz-en-Dunois.

Le véhicule de la victime a été retrouvé calciné le 5 janvier près de Châteaudun. L'exploitation de la téléphonie et des images de vidéosurveillance ont permis aux gendarmes de découvrir que le téléphone et la voiture de la suspecte étaient présents au même endroit deux jours auparavant.

Tags