Les représentants de la chambre de commerce de la Dominique sont en visite en Martinique

Par • Mis à jour le 26/11/2015 - 16:26

Une délégation de la chambre de commerce de la Dominique a entamé hier une visite de la Martinique. Jusqu’à vendredi, les représentants Dominiquais alterneront visites d’entreprises et séances de travail. L'objectif de ce séjour est de trouver des pistes qui permettront de relancer l’activité économique de la Dominique, près de trois mois après le passage de la tempête Ericka. Hier, mercredi après-midi, une première séance de travail s'est déroulée au siège de la CCIM à Fort-de-France.

    Les représentants de la chambre de commerce de la Dominique sont en visite en Martinique
Les entreprises martiniquaises souhaitent prendre part de façon active à la reconstruction de la Dominique "Il y a des opportunités d'investissement sur ce territoire et les autorités dominicaines sont très intéressées pour recevoir des investisseurs plus précisément dans ce contexte de reconstruction", a indiqué André Armougon, directeur général des services de la CCIM.

Parmi les pistes évoquées des échanges entre les étudiants dominiquais et martiniquais ont été proposées..."On a discuté du pôle formation dont dispose la Chambre de Commerce de Martinique, on pense qu'il y a des opportunités pour nos étudiants de venir se former en Martinique, notamment en ce qui concerne l'apprentissage des langues"*, a indiqué Jeffrey Baptiste, le président de la Chambre de Commerce de la Dominique.

Trois mois après le passage de la tempête Ericka le secteur économique de l’île tente de se remettre à flots. "La Dominique est en rémission, les dégâts ont été évalués à 1,2 milliard de dollars EC. Les entreprises sont en train de se remettre notamment dans le secteur de l'hôtellerie, du commerce, il y a des travaux de reconstruction qui sont en train de se mettre en place. Beaucoup de choses ont été implulsées par le gouvernement par les entreprises pour pouvoir remettre l'économie à flots"*, a indiqué Jeffrey Baptiste.

Traduction assurée par Melissa Aboué, conseillère à la CCIM...*

Audrey Ollon et Clara Vincent