8 mai 1902 : la catastrophe maritime provoquée par l'éruption de la Montagne Pelée a fait 700 morts

Par Karl Lorand et Salomé Martin 08/05/2021 - 08:49
01/01/2020 - 00:00
Martinique

La nuée ardente qui a dévalé la Montagne Pelée le 8 mai 1902 a fini sa course dans la mer. Les bateaux qui n'avaient pas eu le temps de quitter la baie ont tous été détruits. On estime à 700 le nombre personnes mortes en mer ce jour là. Une exposition est consacrée à cet aspect de la catastrophe.

    8 mai 1902 : la catastrophe maritime provoquée par l'éruption de la Montagne Pelée a fait 700 morts

Une nouvelle exposition est désormais ouverte au public au Musée Franck A. Perret, le Mémorial de la catastrophe de 1902. Composée de 11 panneaux, elle est centrée sur les épaves retrouvées dans la baie de Saint Pierre. L’objectif est de mettre en lumière l’impact de l’éruption sur l’activité en mer au moment des faits, et rendre hommage à ces victimes.

Sur les neuf épaves qui constituent la base de travail pour l’exposition, quatre ont été identifiées : le Tamaya, le Roraima, le Diamant et le Biscaye. Une équipe scientifique a apporté son expertise avant de la conception du projet, confiée à l’architecte Olivier Compère et au graphiste Bastien Morin.

Jean-Sébastien Guibert est maître de conférence en histoire et archéologie maritime à l'université des Antilles. Il explique l'importance de ces épaves.

On savait tous que Saint-Pierre était un des centres économiques de la Martinique et des Petites Antilles. La découverte des épaves a permis de matérialiser un petit peu ces éléments et de présenter des éléments tangibles de patrimoine en relation avec l'histoire de Saint-Pierre

Marie Hardy-Seguette, responsable scientifique du musée, rappelle que le travail de recherche sur ce volet de la catastrophe de 1902 est encore loin d'être achevé.

On est au début de la recherche. Il y a potentiellement 50 sites à explorer. Il y a encore des travaux d'identification des victimes. On sait aujourd'hui qu'il y a eu 700 victimes de la catastrophe en mer. Ces victimes n'ont malheureusement pas été identifiées

Gratuite, l’exposition est « hors les murs », sur l’esplanade derrière le musée. Malgré la fermeture des musées qui reste en vigueur jusqu’à nouvel ordre, le public peut donc librement découvrir les panneaux. D'autant plus qu'à partir de lundi, les mesures de restriction des déplacements en journée seront levées. 

Tags