Plan de libération des axes routiers, obligation vaccinale : les annonces du ministre des Outre-Mers

Par 30/11/2021 - 17:46 • Mis à jour le 30/11/2021 - 16:56

Le ministre des Outre-Mer s'est exprimé cet après-midi (mardi 30 novembre), après sa rencontre avec les représentants syndicaux et les élus de Martinique. Sébastien Lecornu a notamment annoncé l'arrivée de renforts pour libérer les axes routiers de l'île.

    Plan de libération des axes routiers, obligation vaccinale : les annonces du ministre des Outre-Mers

Une sortie de crise possible

Face à la situation sociale particulièrement tendue sur l'île, le ministre des Outre-Mer a rencontré aujourd'hui des représentants syndicaux et des élus de Martinique.

A la suite de ces échanges, le ministre a commencé son allocution en évoquant les grandes difficultés rencontrées par de nombreux Martiniquais depuis plus d'une semaine, subissant d'importants troubles dans leur vie quotidienne :

C'est toute une majorité silencieuse, qui doit garder confiance en nos institutions, en l'ordre républicain. L'ensemble de l'énergie que nous déployons avec les différents partenaires est pour trouver une issue favorable à cette sortie de crise

Saluant les initiatives et méthodes trouvées localement pour solutionner cette tension sociale, le ministre est positif sur son issue :

Le chemin de sortie de crise est possible avant tout car il y a une condamnation unanime des violences

Une situation favorable donc à une sortie de crise : 

Chacun a rappelé que la démocratie représentative devait être défendue ici en Martinique comme sur tout le territoire républicain. Cela dit donc une chose : la loi et les lois de la République doivent être appliquées ici sur le territoire

Une adaptation de l'application de l'obligation vaccinale

Rappelant que la Martinique est toujours en situation d'urgence sanitaire avec un taux d'incidence particulièrement élevé, même si moins de cas ont été enregistrés la semaine dernière en raison de l'impossibilité de se déplacer, le ministre a mis en avant l'importance de maintenir la continuité des soins sur l'île.

Un principe de réalité essentiel qui ouvre la voie à une adaptation des modalités d'application de l'obligation vaccinale sur l'île :

Sur la question de l'obligation vaccinale, la loi de la République s'applique. Néanmoins, la question des modalités d'application de cette loi est posée, sur un principe de réalité.

Le ministre indique en effet que les syndicats n'ont pas demandé l'abrogation de la loi sur l'obligation vaccinale des soignants, mais qu'ils doutaient de la possibilité de faire appliquer cette loi en Martinique. Ca sera ainsi tout le rôle de l'atelier autour de la santé qui se fera lors des négociations.

Sébastien Lecornu a souligné toutefois que la vaccination demeure la solution pour empêcher les formes graves du Covid-19 dans l'ensemble de la population.

Au sujet de l'avenir de la jeunesse, les ateliers autour de l'emploi, de la culture et du sport seront clés. L’État accompagnera également un dispositif d'emplois aidés. 

A propos de la vie chère, le représentant du gouvernement indique que la crise sanitaire a freiné les mesures qu'il avait imaginé, car l'urgence a surtout été de maintenir l'économie à flot dans son ensemble, avec des plans d'aides.

Un plan de libération des axes

Toutefois, le ministre a insisté sur la nécessité d'un retour à la sécurité et à la liberté de circulation. 57 personnes en tout ont été interpellées suite aux violences de ces derniers jours sur l'île :

En seulement quelques jours ici en Martinique, plus d'une centaine de coups de feux contre des policiers ou des militaires de la gendarmerie. On n'est pas sur un phénomène résiduel ou anecdotique

Ainsi, dans le but de rétablir la liberté de circulation, le ministre souligne l'importance de libérer les axes routiers. Il a donc annoncé le lancement d'un plan de libération des axes routiers dans les prochaines heures et les prochains jours.

Pour ce faire, un escadron de plus de 70 gendarmes mobiles supplémentaires est déployé en renfort sur l'île. Une unité qui s'ajoute aux précédents renforts déjà sur place, et qui porte à 5 le nombre d'escadrons de gendarmes mobiles présents sur le territoire. A ce chiffre s'ajoutent également les forces du Raid et du GIGN en fonction sur l'île.

A voir Retrouvez l'ensemble de la conférence de presse du ministre des Outre-Mer ici : 

Tags