Schoelcher : l'Assaupamar conteste un chantier de la Simar

Par 20/05/2021 - 08:53 • Mis à jour le 20/05/2021 - 08:35

Le bailleur social martiniquais, la Simar, mène une opération d’extension et de construction de logements au quartier Plateau Roy à Schoelcher. Mais ces travaux ne font pas l’unanimité. L’association écologiste l’Assaupamar aurait été interpellée par des riverains et s'interroge sur le respect de la réglementation.

    Schoelcher : l'Assaupamar conteste un chantier de la Simar
Image d'illustration

Ces travaux concernent la deuxième tranche d’une opération livrée en partie en 2014. Elle comprend 15 logements allant du T2 au T4.

L’association écologiste l’Assaupamar conteste ce projet qui détruirait l’équilibre biologique d’une forêt à proximité des lieux.

Selon Rosalie Gaschette, présidente de l'association, elle serait le lieu de vie de 200 perroquets. Ce projet n'aurait pas pris en compte la biodiversité et l'équilibre biologique. Selon l'Assaupamar, l'aspect environnemental ne serait pas intégré dans de nombreux chantiers en Martinique.

Il y a vraiment un manque de sérieux dans les analyses et dans ces projets et nous, à l'Assaupamar, nous voulons que ça cesse

L'association se questionne également sur le permis de construire de la Simar qui n'aurait pas été affiché. Par conséquent, il n'aurait pas pu être contesté.

La Simar réfute les affirmations de l'Assaupamar  

Pour Thierry Tarpaud, directeur de développement du bailleur social, la réglementation aurait été respectée.

Selon lui, l'opération à Schoelcher a obtenu un permis de défricher, délivré par l'ONF en septembre 2018, qui aurait été affiché. Cet affichage aurait ensuite été constaté par voie d'huissier. Le permis de construire, qui date de 2019, aurait suivi les mêmes étapes.

Les travaux ont débuté en décembre 2020, en commençant par l'opération de défrichement. L'Assaupamar a annoncé rester vigilante sur ce chantier.

 

 


 

Tags