Agriculture durable : les professionnels du secteur sensibilisés à la démarche

Par 25/05/2021 - 10:14 • Mis à jour le 25/05/2021 - 08:34

À partir d'aujourd'hui (mardi 25 mai 2021) et jusqu’au vendredi 28 mai se tient l’événement « Connaître les sols agricoles pour améliorer la production locale ». Destiné aux professionnels de l'agriculture, il est organisé par l’Institut Technique et Tropical (l'IT2). Cet organisme regroupe actuellement une quinzaine de structures professionnelles de Martinique et de Guadeloupe intervenant dans la production de banane et de cultures de diversification.

    Agriculture durable : les professionnels du secteur sensibilisés à la démarche

L’objectif de cette action est d'informer et de sensibiliser les professionnels martiniquais du secteur agricole sur la fertilité des sols, et réfléchir à l’impact de leurs pratiques sur la durabilité de la production.

L'organisation se déroule par demi-journée sur les différents systèmes de culture, comme le maraîchage, la banane, et sur plusieurs sites agricoles martiniquais. Les professionnels de l’agriculture peuvent s’inscrire sur une ou plusieurs demi-journées.

L'importance d'une agriculture durable 

Loïc Normand est responsable du pôle "système de culture innovant, agroéquipement et fertilité des sols" à l'IT2, l'organisateur indique que presque un tiers de la surface mondiale des sols est considéré comme infertile, c'est-à-dire impropre à la production. C'est une problématique qui ne touche donc pas que la Martinique, mais la fertilité est le socle pour pouvoir produire des fruits et des légumes.

Des pratiques de culture tendraient à faire perdre le capital fertile de ces sols. Des sols resteraient dénudés durant de longues périodes et donc non retenus par les racines des végétaux. Les fortes pluies entraînent ensuite des pertes de sols. Loïc Normand explique en quoi la fertilité des sols est un facteur indispensable d’une agriculture durable.

Le sol, c'est le capital fertile et le capital de production d'un producteur. Aussi, en dehors de cet aspect physique de perte de sols, il y a un aspect biologique organique. On se rend compte que les sols qui ont un stock de matière organique assez important et équilibré sont des sols qui sont capables d'absorber des stress et de résister aux différents impacts du climat et de la production. Donc, la matière organique est également un facteur très important du capital fertile de ces sols

Selon lui, l’enjeu est le développement de l'agriculture de conservation. C'est une association de techniques qui visent à empêcher la perte des terres productives et de les régénérer quand elles sont dégradées. Elle se base sur trois piliers fondamentaux qui sont la réduction du travail du sol, un maximum de diversité dans les espèces végétales qui y sont cultivées, le troisième étant une couverture permanente de ces sols par des cultures, des plantes ou des végétaux.

Pour Loïc Normand, il faut revenir aux basiques de l'agronomie, se focaliser sur les standards, à commencer par le sol et la plante dans ce système, pour rendre cette production durable dans le temps. L'agriculture de conservation serait déjà en cours en Martinique.

Une manifestation en présence d'un expert en agroécologie 

L’événement est marqué par la visite de Frédéric Thomas, producteur en Sologne. Il est l'un des acteurs clés de l’agroécologie en France et travaille avec les professionnels pour leur apporter son expertise sur la question de la fertilité des sols. Cet expert transmettra son savoir sur la fosse pédologique. Cette coupe verticale de sol permet d'observer son évolution, de la surface jusqu’à la roche.

Loïc Normand explique la genèse d’un projet qui vise à rassembler les professionnels et faire naître le débat.

L'objectif est de fédérer les professionnels du monde agricole et les conseillers du monde agricole autour de ces problématiques pour qu'ensuite un débat puisse émerger. Les systèmes de cultures les plus diversifiées possible ont été ciblés pour essayer d'être le plus représentatif des systèmes existants en Martinique. Suite à cet évènement, on espère toucher un maximum de professionnels et les sensibiliser sur l'impact des pratiques agricoles actuelles et faire émerger de nouvelles pratiques agroécologique pour tendre vers une agriculture avec des sols fertiles et durables.

Un système de culture sera étudié par demi-journée : maraîcher, vivriers, arboriculture, etc. Une conférence autour de la fertilité des sols conclura la semaine.

 

 

Tags